Vaccin AstraZeneca: que vont décider les ministres de la Santé?

Vaccin AstraZeneca: que vont décider les ministres de la Santé?
Reuters

Les ministres de la Santé réunis en conférence interministérielle ce mercredi vont se concerter sur l’utilisation du vaccin AstraZeneca en Belgique, après une conférence de presse de l’Agence européenne des médicaments prévue à 16h sur le lien potentiel entre le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus et la formation de caillots sanguins

Tant l’Allemagne que les Pays-Bas ont décidé de ne plus administrer le vaccin de la firme britannico-suédoise aux personnes de moins de 60 ans. Des nouveaux cas d’effets secondaires graves ont été rapportés sur des patients ayant reçu le vaccin.

L’Agence européenne du médicament (EMA) a cependant une nouvelle fois déclaré mercredi que le vaccin était sûr et efficace.

En Belgique, c’est au tour du Conseil supérieur de la Santé et de la taskforce Vaccination de se concerter. « Les ministres de la Santé publique examinent les différents scénarios possibles avec le Conseil supérieur de la Santé et la taskforce Vaccination », indique le CSS. Les développements internationaux sont suivis de près et une mise à jour de l’avis sur ce vaccin devrait être communiquée la semaine prochaine.

Cela n’entraînera pas forcément un revirement de position de la Belgique, mais, à la lumière du rapport du comité de sécurité de l’EMA notamment, une décision « mieux fondée » pourra être prise.

Lien potentiel entre le vaccin AstraZeneca et la formation de caillots sanguins

L’Agence européenne des médicaments (EMA) tiendra ce mercredi à 14h00 GMT une conférence de presse sur le lien potentiel entre le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus et la formation de caillots sanguins, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Cette conférence de presse en ligne portera sur «la conclusion de l’examen du signal d’alarme» lancé à propos de ce vaccin par rapport à «des cas de thrombose», a précisé le régulateur européen, basé à Amsterdam.

La directrice exécutive de l’EMA, Emer Cooke, participera aux côtés d’autres responsables de l’agence à cette conférence après la suspension par plusieurs pays européens de l’utilisation du vaccin du laboratoire anglo-suédois en raison des signalements de caillots sanguins parmi les personnes vaccinées.

L’EMA avait indiqué mardi qu’elle était toujours en train d’évaluer si le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus est potentiellement lié à la formation de rares caillots sanguins, signalés dans plusieurs pays.

Un responsable de l’EMA avait évoqué auparavant l’existence d’un «lien» entre le vaccin AstraZeneca et les cas de thrombose observés après son administration, dans une interview au quotidien italien Il Messaggero publiée mardi.

Le comité de sécurité de l’EMA «n’a pas encore abouti à une conclusion et l’examen est actuellement en cours», avait précisé dans un communiqué l’agence basée à Amsterdam.

«Nous communiquerons et organiserons un point presse dès que l’examen sera finalisé», avait-elle ajouté.

L’EMA avait annoncé le 18 mars que les bénéfices du vaccin AstraZeneca continuaient de l’emporter sur les risques et que son utilisation restait sûre, après la suspension des injections par plusieurs pays.

L’agence avait toutefois expliqué qu’il existait un lien possible avec des cas rares de caillots sanguins, et qu’elle publierait des conseils mis à jour lors de la réunion de son comité de sécurité cette semaine.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous