Accueil

Normandie et Minsk II, deux formats de négociation en question

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Depuis les accords de Minsk II, signés en février 2015 par l’Ukraine et la Russie sous l’égide de la France et de l’Allemagne, une ligne de front d’environ 520 kilomètres fige les positions entre Forces armées ukrainiennes et séparatistes des Républiques populaires de Donetsk et de Louhansk, en réalité contrôlés par la Russie.

Ces six dernières années, les négociations pour un cessez-le-feu durable et un règlement du conflit se sont déroulées dans deux cadres : le format « Normandie », qui rassemble les présidents ukrainien, russe, français et la chancelière allemande, et le Groupe de contact trilatéral de Minsk, auquel sont également associées les entités séparatistes auto-proclamées et l’OSCE.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs