Accueil Culture Scènes

«Toumaï»: la caméra au cœur de la danse

Durant le confinement, Thierry Smits a préparé une nouvelle création avec huit danseurs venus de divers pays. Celle-ci est visible ce jeudi dans une version filmée très convaincante.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

Au centre de l’espace, un container anonyme, semblable à tous ceux que l’on voit s’entasser dans les zones industrielles, dans les ports, sur les trains de marchandises et sur les cargos traversant les océans. Un container symbole de cette société mondialisée où objets, vêtements, fruits, légumes voyagent d’un côté à l’autre du globe pour satisfaire notre irrépressible besoin de consommation.

« Everything is interconnected » affirme une voix sortie de nulle part. Sur le plateau, huit jeunes gens font leur apparition et se dirigent droit vers une série de sacs noirs posés au sol. Aucune marque sur ceux-ci mais on reconnaît instantanément ces sacs disponibles dans tous les supermarchés et autres boutiques présentes aux quatre coins du monde. Sans hésiter, tous plongent la tête dans un sac et en saisissent deux autres. En route pour la grande razzia consumériste…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs