Accueil

La taxation kilométrique, outil de relance bruxellois

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Est-ce de l’optimisme, de la détermination, de l’entêtement ? L’un des plus gros projets bruxellois, confirmé dans le dernier envoi à l’Europe, n’est autre que Smart Move. Soit la taxation kilométrique. Dont coût 51 millions (sur les 395 promis au gouvernement Vervoort). Avec une fiche qui brille par l’absence totale de délais (alors que la Commission veille à leur respect, prévoyant notamment que les montants doivent être engagés en 2023). La « période de mise en œuvre » sera déterminée « en tenant compte de l’aboutissement du processus en cours du comité de concertation »… Les autres points du chapitre mobilité – plus d’un tiers de l’enveloppe – semblent moins hasardeux : l’achat de 50 bus électriques et l’aménagement d’un dépôt par la Stib, primes Bruxell’Air, créations de nouvelles pistes cyclables.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs