Un lien entre le vaccin AstraZeneca et les caillots sanguins «plausible mais non confirmé» selon l’OMS

(FILE) BRITAIN VACCINATION COVID19 PANDEMIC CORONAVIRUS
EPA

Un lien entre le vaccin anti-Covid d’AstraZeneca et l’apparition d’une forme rare de caillots sanguins est « plausible mais non confirmé », a indiqué mercredi l’Organisation mondiale de la santé.

« Des études spécialisées sont nécessaires pour comprendre pleinement la relation potentielle entre la vaccination et de possibles facteurs de risque », soulignent les spécialistes de l’OMS dans le domaine des vaccins dans un communiqué.

Ils notent aussi que ces phénomènes « bien qu’inquiétants sont très rares », alors que plus de 200 millions de personnes ont reçu le vaccin d’AstraZeneca-Oxford.

Le sous-comité réuni ce mercredi a aussi indiqué qu’il allait continuer à examiner de nouvelles données et qu’il se réunira à nouveau la semaine prochaine et « publiera de nouvelles recommandations si nécessaire ».

Les experts de l’OMS recommandent également de mettre sur pied un comité de cliniciens, dont des hématologistes et d’autres spécialistes pour donner des indications sur la meilleure façon de diagnostiquer et de gérer les cas de thrombose atypique, apparus après la vaccination avec le sérum du géant pharmaceutique anglo-suédois.

Peu avant le communiqué de l’OMS, l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait conclu que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca, tout en estimant que les bénéfices l’emportent sur les risques.

Au même moment, le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination anti-Covid au Royaume-Uni, le JCVI, a recommandé de limiter l’usage du vaccin AstraZeneca aux plus de 30 ans quand c’est possible, après le signalement de 79 cas rares de caillots sanguins, dont 19 décès.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous