Le vaccin Astra Zeneca réservé aux plus de 55 ans en Belgique

Le vaccin Astra Zeneca réservé aux plus de 55 ans en Belgique
Photo News

Au cours des quatre prochaines semaines, la Belgique n’administrera le vaccin AstraZeneca qu’aux personnes âgées de 56 ans et plus, ont décidé les ministres de la Santé lors d’une conférence interministérielle mercredi soir.

Cette décision fait suite à une enquête menée par le comité d’évaluation des risques (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Elle a conclu que la combinaison de caillots sanguins et d’un faible taux de plaquettes pouvait être un effet secondaire du vaccin d’AstraZeneca, bien que très rare.

L’EMA n’a pas encore pu identifier de facteurs de risque spécifiques, mais la plupart des cas de cet effet secondaire rare se sont produits chez des femmes de moins de 60 ans. Plusieurs autres pays européens ont déjà décidé ces derniers jours de réserver le vaccin d’AstraZeneca aux personnes de plus de 55 ou 60 ans.

La campagne de vaccination se poursuit

La conférence ministérielle a publié un communiqué afin d’expliquer les raisons derrière cette décision : « Sur la base d’avis scientifiques récents, les ministres belges de la Santé ont décidé de remplacer l’AstraZeneca par d’autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans ; pour les personnes de 56 ans et plus, tous les vaccins continueront d’être administrés. Cela permet à la campagne belge, qui se concentre actuellement sur les personnes de plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidités, de se poursuivre sans relâche. L’EMA souligne que les avantages d’AstraZeneca l’emportent toujours sur les risques. La CIM procédera à une réévaluation dans un délai de quatre semaines.

«Le Comité de pharmacovigilance (PRAC) et l’EMA attirent l’attention sur les rapports d’effets secondaires très rares (combinaison d’une réduction du nombre de plaquettes et de thromboses graves) jusqu’à 14 jours après l’administration du vaccin AstraZeneca (AZ), en particulier chez des personnes jeunes, notamment en Allemagne, en France et au Royaume-Uni», poursuit le communiqué. «Il s’agit de 100 cas sur plus de 25 millions de personnes vaccinées».

«A partir de 56 ans, la vaccination réduit significativement les risques d’hospitalisation et de décès tandis que les effets secondaires attendus demeurent eux extrêmement rares», indiquent encore les autorités sanitaires belges.

Les vaccins destinés aux personnes de 18 à 55 ans ont d’ores et déjà été ajustés. Un petit nombre de personnes de moins de 56 ans, pour lesquelles le vaccin AZ était encore prévu, recevront un autre vaccin. Les personnes concernées ne doivent rien entreprendre, cela sera adapté automatiquement.

Cette décision a été prise en attendant d’éventuelles nouvelles découvertes scientifiques. D’autres éléments, tels que des problèmes d’approvisionnement de l’un des vaccins ou l’évolution de la situation épidémiologique, pourraient également amener à reconsidérer ces mesures. La Belgique a demandé, par l’intermédiaire de la Conférence des ministres de la santé de l’UE, que l’EMA procède à une analyse plus détaillée de l’analyse bénéfices/risques par groupe d’âge et qu’elle aborde d’urgence la question de la deuxième dose. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous