Vaccin AstraZeneca: l’UE appelle les 27 à «parler d’une seule voix»

Vaccin AstraZeneca: l’UE appelle les 27 à «parler d’une seule voix»

Les Vingt-Sept doivent se coordonner et «parler d’une seule voix à travers l’UE» sur le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, dont plusieurs pays ont restreint l’usage, afin de ne pas nourrir la défiance, a déclaré mercredi la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides.

«Il est essentiel que nous suivions une approche coordonnée (...) Nous devons parler d’une seule voix à travers l’UE afin d’améliorer la confiance du public» au sujet de la vaccination, a-t-elle dit dans un tweet. Elle s’exprimait après un avis de l’Agence européenne des médicaments (EMA) confirmant le lien entre le vaccin AstraZeneca et de rares cas de caillots sanguins.

Ces propos étaient tirés de son discours prononcé devant les ministres européens de la Santé, réunis après un avis de l’Agence européenne des médicaments (EMA) confirmant le lien entre le vaccin AstraZeneca et de rares cas de caillots sanguins.

«L’expérience avec AstraZeneca montre que notre système de pharmaco-vigilance fonctionne», en faisant remonter auprès du gendarme européen les signalements de thromboses chez les personnes vaccinées, a observé Mme Kyriakides.

Pour autant, plusieurs Etats européens ont déjà décidé de restreindre son utilisation selon des critères d’âge - variables d’un pays à l’autre. La semaine dernière, l’Allemagne a déconseillé l’usage du produit pour les plus jeunes, le réservant aux plus de 60 ans. En France, la Haute autorité de santé a recommandé de le réserver aux personnes de 55 ans et plus. Mercredi soir, après l’avis de l’EMA, la Belgique a annoncé le réserver également pour les plus de 55 ans.

La réaction d’AstraZeneca

AstraZeneca a estimé mercredi que les régulateurs des médicaments britannique (MHRA) et européen (EMA) avaient attesté de bénéfices «largement» supérieurs aux risques pour son vaccin anti-covid, malgré des analyses concluant à un lien possible avec de rares caillots sanguins.

«Globalement, ces deux examens ont réaffirmé que le vaccin offre une protection de haut niveau contre toutes les formes graves de covid et que ces bénéfices continuent de l’emporter largement sur les risques», a souligné AstraZeneca dans un communiqué.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous