Accueil Monde Union européenne

Vaccin AstraZeneca: l’UE appelle les 27 à «parler d’une seule voix»

Les ministres européens de la Santé se réunissent après l’avis de l’Agence européenne des médicaments.

Temps de lecture: 2 min

Les Vingt-Sept doivent se coordonner et «parler d’une seule voix à travers l’UE» sur le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, dont plusieurs pays ont restreint l’usage, afin de ne pas nourrir la défiance, a déclaré mercredi la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides.

«Il est essentiel que nous suivions une approche coordonnée (...) Nous devons parler d’une seule voix à travers l’UE afin d’améliorer la confiance du public» au sujet de la vaccination, a-t-elle dit dans un tweet. Elle s’exprimait après un avis de l’Agence européenne des médicaments (EMA) confirmant le lien entre le vaccin AstraZeneca et de rares cas de caillots sanguins.

Ces propos étaient tirés de son discours prononcé devant les ministres européens de la Santé, réunis après un avis de l’Agence européenne des médicaments (EMA) confirmant le lien entre le vaccin AstraZeneca et de rares cas de caillots sanguins.

«L’expérience avec AstraZeneca montre que notre système de pharmaco-vigilance fonctionne», en faisant remonter auprès du gendarme européen les signalements de thromboses chez les personnes vaccinées, a observé Mme Kyriakides.

Pour autant, plusieurs Etats européens ont déjà décidé de restreindre son utilisation selon des critères d’âge - variables d’un pays à l’autre. La semaine dernière, l’Allemagne a déconseillé l’usage du produit pour les plus jeunes, le réservant aux plus de 60 ans. En France, la Haute autorité de santé a recommandé de le réserver aux personnes de 55 ans et plus. Mercredi soir, après l’avis de l’EMA, la Belgique a annoncé le réserver également pour les plus de 55 ans.

La réaction d’AstraZeneca

AstraZeneca a estimé mercredi que les régulateurs des médicaments britannique (MHRA) et européen (EMA) avaient attesté de bénéfices «largement» supérieurs aux risques pour son vaccin anti-covid, malgré des analyses concluant à un lien possible avec de rares caillots sanguins.

«Globalement, ces deux examens ont réaffirmé que le vaccin offre une protection de haut niveau contre toutes les formes graves de covid et que ces bénéfices continuent de l’emporter largement sur les risques», a souligné AstraZeneca dans un communiqué.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, jeudi 8 avril 2021, 11:11

    L UE? Quelle UE?

  • Posté par Glenisson Meulemans, jeudi 8 avril 2021, 0:00

    Les propagandistes n'ont jamais aimé l'idée des contrastes et de contre-exemples qui démasquent leur entreprise de déni et de folie vaccinale, parler tous d'une même voie, comme les stalinistes, l'UE totalitaire.... main dans la main avec les lobbys...mais contre les meilleurs intérêts du peuple.

  • Posté par Martin Roland, mercredi 7 avril 2021, 20:44

    Peine perdue, malheureusement, mais rien de neuf sous le soleil. En 2004, un journaliste avait voulu "coincer" Jacques Delors, Président de la Commission E. de 1985 à 95 , en lui demandant de faire le bilan de sa présidence, donc pas mieux qu'aujourd'hui. Il avait répondu: "depuis plus d'un demi siècle nous n'avons plus connu de guerre entre nous" . A méditer.

  • Posté par Lombard Fernande, jeudi 8 avril 2021, 13:30

    " ... nous n'avons plus connu de guerre ENTRE NOUS..." . . . cela ne veut pas dire que nous n'aimerions pas en faire ailleurs, chez les autres...

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 7 avril 2021, 21:47

    Reste à voir si ce bilan n’est à mettre à l’actif de la Pax Americana, plutôt que de l’UE. Moi, ce que je vois, c’est que la vocation initiale de la CECA-CEE était industrielle et économique. Depuis le traité de Maastricht, l’industrie européenne est en déclin et depuis la fin de la décennie 2000, on peut même parler de décadence. À ce train-là, on pourra bientôt parler d’agonie. Si on en revenait aux fondamentaux plutôt que de repartir dans la fuite en avant des élargissements sans fins, de l’uniformisation forcée et des « grandes causes morales »?

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une