Accueil Société

Le vaccin AstraZeneca réservé aux plus de 55 ans: Yves Van Laethem justifie la décision belge

Pendant un mois, le vaccin AstraZeneca sera administré en Belgique aux personnes âgées de plus de 55 ans.

Temps de lecture: 2 min

Le vaccin AstraZeneca ne sera plus inoculé qu’aux personnes de plus de 55 ans au cours du mois prochain. Ainsi en ont décidé mercredi les ministres de la Santé réunis en Conférence interministérielle, à la suite du nouvel avis rendu par l’Agence européenne du médicament (EMA).

Cette dernière avait proposé plus tôt dans la journée de répertorier, parmi les effets secondaires « très rares » du vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca, des caillots sanguins inhabituels liés à un faible taux de plaquettes sanguines.

Sur la base d’avis scientifiques récents, les ministres belges de la Santé ont décidé de remplacer l’AstraZeneca par d’autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans. Pour les personnes de plus de 55 ans, tous les vaccins continueront d’être administrés.

Selon Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral et membre de la task force Vaccination, ce changement de stratégie ne va pas perturber la campagne de vaccination menée en Belgique grâce à l’arrivée massive de différents vaccins. Celui de Johnson&Johnson va aussi débarquer en Belgique la semaine prochaine. « Si tout ce passe bien, on peut s’attendre à un retard d’une à deux semaines », précise sur La Première Yves Van Laethem.

Ce dernier a aussi expliqué pourquoi le vaccin AstraZeneca sera uniquement administré aux personnes de plus de 55 ans. « Ce que l’on a pu constater dans les rares effets secondaires, c’est que de l’ordre de 85 à 90 % des effets secondaires se passent avant l’âge de 55 ans et que, plus on augmente en âge, plus on a des risques de mortalité ou de séjours en soins intensifs. A partir du moment qu’on dépasse l’âge de 55 ans, le risque extrêmement bas, – on l’a calculé pour la Belgique est de l’ordre de 1 à 1,5 éventuel cas qui surviendrait- est peu de chose par rapport au millier de morts, à peu près 1.000 morts dans la tranche d’âge en question que l’on a connu lors des différentes vagues. A ce moment-là, l’avantage de la vaccination dépasse largement le risque potentiel dans cette tranche d’âge à partir de plus de 55 ans. ».

Les vaccins destinés aux personnes de 18 à 55 ans ont d’ores et déjà été ajustés. Un petit nombre de personnes de moins de 56 ans, pour lesquelles le vaccin AstraZeneca était encore prévu, recevront un autre vaccin.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par burnotte Michel, jeudi 8 avril 2021, 19:33

    Bref, on joue à la roulette russe

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, jeudi 8 avril 2021, 21:22

    Et bien sûr, si vous ne "percutez" pas la balle (dans le premier cas uniquement), vous gagnez un gilet "pare-balles" d'une efficacité à toute épreuve...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, jeudi 8 avril 2021, 21:20

    Avec un "pistolet" contenant une seule balle (en caoutchouc), et dont le "barillet" dispose de (largement) plus de 100.000 emplacements... Avec le "vrai" virus, le nombre de balles présentes ("de guerre" celles-là) est bien plus élevé, ou le barillet dispose de "nettement moins de possibilités de charge", au choix. Les statistiques de risque de "mort immédiate" sont loin d'être les mêmes... A vous de voir avec laquelle des deux "armes" vous voulez jouer à la roulette russe.

  • Posté par Durieux Karine, jeudi 8 avril 2021, 14:30

    @Pigeon Pierre: vous me permettrez quand même d'exprimer un avis, même si vous ne le partagez pas...

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 8 avril 2021, 12:30

    Une analyse de la littérature scientifique accessible via le site pubmed démontre que les thromboses particulières observées après l'injection du vaccin astrazeneca ne sont pas propres à ce vaccin. Des médecins les ont également observées après injection de Moderna et de Pfizer. En outre ces mêmes thromboses particulières sont aussi observées chez les patients atteints de la maladie (voir mon commentaire précédent pour les détails : https://plus.lesoir.be/node/364829/comments). Le point commun entre ces observations, c'est l'expression de la protéine S du virus. Serait-elle la responsable de la cascade d'évènement qui mène à ces thromboses? Un argument supplémentaire en faveur de cette hypothèse : les thromboses apparaissent tardivement après l'injection du vaccin. Si c'était une réaction au vecteur, elle serait immédiate. Si par contre, c'est la protéine S qui est coupable, il faut attendre que son expression soit suffisante pour induire la cascade d'évènement. Donc effet retard. Les conséquences de cette hypothèse sont que les précautions prises actuellement ne sont pas adéquates. On se trompe d'ennemi.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko