Romelu Lukaku, en très grande forme, fait l’unanimité avec l’Inter: «C’est une excellente tour de contrôle»

PhotoNews
PhotoNews

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Romelu Lukaku et l’Inter Milan. Le club lombard vient d’enchaîner un dixième succès consécutif en Serie A et file vers le Scudetto, alors que l’attaquant des Diables rouges continue d’empiler les roses au fond des filets. Ce mercredi, à l’occasion de la réception de Sassuolo (2-1), il a remis le couvert avec son 21e but de la saison en Serie A et une huitième passe décisive.

Une nouvelle performance de premier choix pour le Belge, d’autant qu’il est accompagné par un Lautaro Martinez en feu (15 pions cette saison). Un duo diabolique pour les défenses adverses. Un duo, surtout, qui est le deuxième plus décisif en termes de buts en Europe, comme le souligne la Gazetta dello Sport. « Personne n’a une paire aussi forte et complète. Car les 35 buts de Robert Lewandowski polluent la réalité d’un duo où il prend toute la place. Surtout lorsqu’on observe que Müller n’est qu’à dix buts. Tandis que le troisième duo Mbappé-Neymar est souvent caricatural dans son jeu. On oublie trop souvent le sale boulot et l’altruisme des deux Nerazzurri. »

Christian Eriksen, le milieu de terrain de l’Inter, est aux premières loges pour assister aux performances de Romelu Lukaku et Lautaro Martinez. Et le Danois ne tarit pas d’éloge envers le Belge, qu’il avait croisé en Premier League. « Avec Romelu, nous avons une excellente relation. C’est une excellente tour de contrôle. Nous nous connaissons depuis longtemps et nous avons même joué l’un contre l’autre lorsqu’il était à Anderlecht et moi à l’Ajax. Il fait des choses tout simplement incroyables. J’ai également joué contre lui en Angleterre plusieurs fois. Mais, il n’était pas aussi fort que maintenant », expliquait Eriksen à DAZN.

Avec onze unités d’avance sur l’AC Milan à neuf matches de la fin des hostilités, l’Inter est bien partie pour reconquérir l’Italie. Et Romelu Lukaku pour définitivement faire taire ses détracteurs, qui pointait son palmarès vierge de toute récompense collective depuis 2010.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous