Accueil Société

Coronavirus: la plateforme MyHealthViewer à nouveau accessible

Depuis ce jeudi matin, les citoyens peuvent vérifier en ligne s’ils se trouvent sur la liste des patients considérés comme étant « à risque » et donc prioritaires pour être vaccinés contre le coronavirus, sans doute à partir de la fin avril.

Temps de lecture: 2 min

Le site MyHealthViewer est à nouveau accessible ce jeudi soir.

Le site internet MyHealthViewer, qui permet de voir si l’on est un patient « à risque » susceptible d’être vacciné contre le coronavirus avant les autres, n’a pas pu faire face à la demande jeudi matin. Le site n’était pas accessible pendant la journée, mais il y avait cependant une alternative, a signalé l’agence flamande Zorg en Gezondheid : l’information peut aussi être consultée via la plateforme « Ma santé » (masante.belgique.be).

Depuis ce jeudi matin, les citoyens peuvent vérifier en ligne s’ils se trouvent sur la liste des patients considérés comme étant « à risque » et donc prioritaires pour être vaccinés contre le coronavirus, sans doute à partir de la fin avril. Il s’agit des citoyens de moins de 65 ans qui ont des facteurs de comorbodité, selon leur médecin généraliste.

C’est en effet le médecin qui choisit de placer tel ou tel patient sur la liste. Ce travail est toujours en cours, il se peut donc qu’un citoyen qui n’est pas « listé » comme prioritaire aujourd’hui le soit la semaine prochaine.

La plateforme des mutualités, MyHealthViewer, avait prévu un afflux de demandes, mais la pression a malgré tout été trop forte. « Normalement, nous avons 20 à 50 utilisateurs simultanés. Nous pensions passer à 1.000 environ, mais il y en a eu plus de 2.500 », explique Remi De Brandt, du Collègue Intermutualiste National. Il appelle les citoyens à attendre un peu avant de consulter la plateforme. « Actuellement, c’est encore le tour des 65 ans et plus. Les groupes à risque ne viendront que plus tard. Je comprends que les gens soient curieux, mais ce n’est pas urgent », note-t-il.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko