Accueil Monde Union européenne

Charles Michel et le «sofagate»: l’«incident» est entré dans une autre dimension

Le mauvais spectacle donné par l’Union européenne sur la scène internationale à la faveur de l’épisode turc continue à faire des vagues. Notamment au Parlement européen. Le débat a inévitablement glissé sur le sexisme et l’égalité des genres. La stature de Charles Michel en sera-t-elle durablement affectée ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 8 min

Le soufflé ne va pas retomber de sitôt. Quarante-huit heures après « l’incident protocolaire » dont a été victime la présidente de la Commission européenne au palais présidentiel à Ankara, la polémique se prolonge – désormais popularisée par le hashtag « sofagate ».

Ursula von der Leyen avait été reléguée à distance sur un divan cependant que Charles Michel prenait toute la place aux côtés du président Erdogan. La critique enfle notamment au Parlement européen, où plusieurs groupes politiques ne veulent manifestement pas lâcher l’affaire. Et réclament un débat en plénière, en présence des deux présidents.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

138 Commentaires

  • Posté par Demaseure Thierry, lundi 12 avril 2021, 7:16

    Je suis d'accord avec Sandrine Roginski, ni pendant l'incident, ni après se l'être repassé 150 fois, Charles Michel n'a réalisé ce qui s'était passé. Il avait le choix entre son ego et l'Europe. Les options au bénéfice de l'unité européenne étaient nombreuses : rester debout et demander un siège identique pour Ursula von der Leyen, partir avec celle-ci en signe de forte protestation, laisser le fauteuil à Ursula von der Leyen ou encore s'asseoir avec elle sur le divan. Personnellement, avec un dirigeant tel qu'Erdogan qui ne comprend que la manière forte, j'aurais choisi de partir, sachant que la Turquie est demandeuse dans la réouverture des négociations et a beaucoup plus à perdre que l'Europe. Malheureusement, Charles Michel a choisi sans la moindre hésitation de se vautrer dans le fauteuil qui était présenté par les autorités turques ... Vous avez dit lamentable ?

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 11 avril 2021, 0:19

    Deux ploucs se rencontrent...etc etc.

  • Posté par Hubert Wynands, samedi 10 avril 2021, 18:31

    Un plouc qui rencontre un autre plouc, qu’espérer de mieux ?

  • Posté par Denoel Xaviet, samedi 10 avril 2021, 11:02

    Le symbole dépasse, et de très loin, la question protocolaire. La situation a au moins le mérite d'accélérer la prise de conscience sur la situation de la femme. Et maintenant, on fait quoi ? Espérons que certains n'en profitent pas pour récupérer politiquement cet épisode. Ce serait une démarche politicienne de très bas niveau. Élevons le débat et tirons en les conclusions avec humilité.

  • Posté par Florence Marlière, samedi 10 avril 2021, 9:54

    Combien de morts avait encore fait ce terrible épisode?

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs