Accueil Monde Amériques

Pérou: un scrutin sous le double signe de la crise sanitaire et de l’éclatement politique

Dans un contexte sanitaire précaire, les électeurs péruviens sont appelés aux urnes à l’occasion des élections générales prévues dimanche. Le spectre d’une nouvelle crise institutionnelle plane sur ce pays miné par les affaires de corruption.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le double scrutin – présidentiel et législatif – prévu ce dimanche au Pérou ne suscite pas un enthousiasme échevelé, bien au contraire. Une bonne partie des vingt-cinq millions d’électeurs oscille entre résignation, rejet et désintérêt à quelques heures de départager les dix-huit prétendants à la succession du président intérimaire Francisco Sagasti, aux commandes depuis cinq mois. Selon les derniers sondages, le candidat le mieux placé est crédité de 12 % des intentions de vote. Derrière, ils sont cinq à être en embuscade avec 8 à 11 % des soutiens. Tous peuvent espérer se qualifier au deuxième tour de la présidentielle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lombard Fernande, samedi 10 avril 2021, 21:28

    La corruption existe partout, et si nous n'avons mondialement pas droit au podium, nous sommes quand même dans le peloton de tête...

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs