Décès du prince Philip: 10 blagues politiquement incorrectes du prince

Décès du prince Philip: 10 blagues politiquement incorrectes du prince

Le prince Philip, décédé vendredi à l’âge de 99 ans, reste irrémédiablement associé aux blagues politiquement incorrectes – parfois teintées de racisme ou de sexisme – qu’il a distillées au cours de ses engagements officiels.

« C’est avec une profonde tristesse que Sa Majesté la Reine a annoncé le décès de son mari bien-aimé, Son Altesse Royale le prince Philip, Duc d’Edimbourg. Il s’est éteint paisiblement ce matin au château de Windsor », a indiqué la famille royale britannique.

Réputé pour son fort caractère mais aussi pour ses gaffes ou blagues de mauvais goût, le prince Philip avait été hospitalisé en février par mesure de « précaution » après s’être senti mal.

Voici une sélection des blagues qu’il a entonnées au cours de sa vie :

– Inaugurant une plaque dans un stade de cricket à Londres en 2017 : « Vous êtes sur le point de voir l’expert mondial des inaugurations de plaques ».

– A l’approche de son 90e anniversaire en 2011 : « Ça commence à tomber en morceaux ».

– «Je me ferais arrêter si j’ouvrais la fermeture éclair de cette robe », s’amuse-t-il auprès d’un policier, en avisant une jeune femme blonde moulée dans une robe rouge zippée sur le devant, en 2012.

– «On dirait que vous êtes prêt à aller au lit ! », lance-t-il en 2003 au président nigérian Olusegun Obasanjo, vêtu d’une tenue traditionnelle.

– Lors d’un dîner à Rome en 2000, le Premier ministre italien Giuliano Amato lui propose du vin italien. Et le prince de répondre : « Que l’on m’apporte une bière. Je me fiche laquelle, mais que l’on m’apporte une bière ».

– «Ah, c’est vous qui conduisez cette voiture horrible ? On la voit souvent en allant au château de Windsor », lance-t-il au chanteur Elton John en 2001.

– «Mais comment faites-vous pour convaincre les gens du coin d’arrêter de boire le temps de passer leur permis ? », demande-t-il à un moniteur d’auto-école en Écosse en 1995.

– «Vous n’êtes pas ici depuis longtemps, vous n’êtes pas bedonnant ! », lâche-t-il à un Britannique à Budapest en 1993.

– «Combien de personnes avez-vous fauchées ce matin avec ce truc ? », demande-t-il à une personne en fauteuil roulant, à Londres en 2012.

– L’orchestre d’une école de jeunes élèves handicapés l’accueille en musique au pays de Galles en 1999. Il lance aux malentendants : « Sourds ? Ça ne m’étonne pas que vous le soyez si vous écoutez ça souvent ! ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous