Accueil Culture Musiques

Une Traviata émouvante à l’Opéra de Liège

Résumée à l’essentiel, cette histoire d’amour maudit aurait pu sombrer dans le roman-photo racoleur : l’affrontement des protagonistes y devient au contraire aussi réaliste qu’émouvant.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Voici la première production en streaming de l’ORW dans sa renaissance en confinement. L’idée était de prendre la production que Stefano Mazzonis avait programmée pour le 200e anniversaire du théâtre en novembre dernier et de l’adapter aux contraintes de sécurité du moment. Gaëlle Moury a très bien décrit les défis de l’aventure (Le Soir du 8 avril).

Musicalement, exécuter l’œuvre avec un orchestre sur le plateau, les solistes derrière le chef et le chœur dans la salle tient de la gageure : Speranza Scappucci, attentive à chacun, en triomphe avec un panache saisissant qui donne une incroyable impulsion dramatique à la représentation. Dépouillée face à la proximité d’un public fictif, la mise en espace de Gianni Santucci démontre l’efficacité du procédé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs