Accueil Monde

Barack Obama préserve l’allié saoudien

L’Amérique s’interroge sur le rôle de l’Arabie saoudite dans les attentats du 11 septembre 2001. Mais le président met son veto à un projet de loi qui permettrait de traduire les dirigeants saoudiens devant des tribunaux américains pour leurs responsabilités supposées dans la tragédie.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 4 min

Il y a belle lurette que les dérapages et les provocations de Donald Trump ne pèsent plus sur le vote aux Etats-Unis, en cette année d’élection présidentielle, mais la gaffe proférée lundi soir en meeting à Buffalo restera dans les annales : décrivant les « valeurs de New York » qui lui sont chères et le courage des New-Yorkais, il a confondu « nine eleven » (11 septembre) et « seven eleven », une chaîne de supérettes nationale.

Les familles des 2977 victimes des attentats de 2001 auraient pu s’en émouvoir, mais elles ont d’autres chats à fouetter : le président Barack Obama vient de mettre son veto préalable à l’adoption d’un projet de loi discutée au Congrès, qui permettrait de traîner en justice l’Arabie saoudite pour ses responsabilités supposées dans la tragédie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs