Accueil Société

Après un an sous cloche covid: le glissement perceptible vers la désobéissance

Les contraintes pèsent. Ça se tend politiquement, comme prévu. Et la désobéissance monte, ici et là. Alors, rouvrir pour se donner de l’air ? Dans quelles conditions ? Nous sommes à un tournant (encore un).

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Indépendamment des prises de position politico-médiatiques qui se multiplieront sans doute avant le comité ministériel restreint – Georges-Louis Bouchez tire le premier, comme il aime –, ce qui remet le feu sous le chaudron, l’on voit bien que la désobéissance monte. Qui charrie, dans un beau désordre, de la colère, du dépit, du déni, la quête d’un autre monde, le besoin d’en découdre, celui de survivre socialement, de joindre les deux bouts, de se rebeller, de marcher dans la nuit, de, de, de, complétez la liste. C’est un cocktail, comme on dit. Quoi qu’il en soit, tout cela se solde, en plus des prises de position politiques, par la multiplication d’actes de désobéissance en général, ou/et de menaces d’en arriver là, ou/et de tentatives de s’organiser en modes alternatifs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

44 Commentaires

  • Posté par Antoine André, samedi 10 avril 2021, 18:14

    A quoi bon commenter, tout le monde restera toujours sur ses convictions et pourra affirmer n'importe quoi avec le seul risque de se faire injurier par ceux qui pensent autrement : je lis quelque part " les soignants ne sont pas épuisés par le covid mais par le traitement qu'on leur impose depuis longtemps, disons sans risque d'être contredit que le virus les a sur-épuisés, nier que la situation a aggravé leur état serait preuve d'inconscience. Nos politiciens sont incompétents, on n'en trouve guère de compétents en Europe apparemment. On reproche l'action de la police après avoir moqué son incapacité à répondre aux manifestations comme celle de Liège, on se plaint de la lenteur du vaccin après avoir répété que ce n'était pas sérieux qu'il soit fabriqué si vite, on se croit victime de chiffres trompeurs et manipulateurs alors qu'on se découvre entouré de malades du virus, on croit qu'on confine ou déconfine sans raison tout en changeant les délais, comme si c'était par plaisir et qu'on savait ce que l'avenir du virus nous réserve. l'indécence des politiciens qui affichent leur solidarité avec ceux qui mettent en doute le travail des responsables politique de la gestion de la crise est écoeurante .

  • Posté par Antoine André, samedi 10 avril 2021, 18:14

    A quoi bon commenter, tout le monde restera toujours sur ses convictions et pourra affirmer n'importe quoi avec le seul risque de se faire injurier par ceux qui pensent autrement : je lis quelque part " les soignants ne sont pas épuisés par le covid mais par le traitement qu'on leur impose depuis longtemps, disons sans risque d'être contredit que le virus les a sur-épuisés, nier que la situation a aggravé leur état serait preuve d'inconscience. Nos politiciens sont incompétents, on n'en trouve guère de compétents en Europe apparemment. On reproche l'action de la police après avoir moqué son incapacité à répondre aux manifestations comme celle de Liège, on se plaint de la lenteur du vaccin après avoir répété que ce n'était pas sérieux qu'il soit fabriqué si vite, on se croit victime de chiffres trompeurs et manipulateurs alors qu'on se découvre entouré de malades du virus, on croit qu'on confine ou déconfine sans raison tout en changeant les délais, comme si c'était par plaisir et qu'on savait ce que l'avenir du virus nous réserve. l'indécence des politiciens qui affichent leur solidarité avec ceux qui mettent en doute le travail des responsables politique de la gestion de la crise est écoeurante .

  • Posté par Antoine André, samedi 10 avril 2021, 18:14

    A quoi bon commenter, tout le monde restera toujours sur ses convictions et pourra affirmer n'importe quoi avec le seul risque de se faire injurier par ceux qui pensent autrement : je lis quelque part " les soignants ne sont pas épuisés par le covid mais par le traitement qu'on leur impose depuis longtemps, disons sans risque d'être contredit que le virus les a sur-épuisés, nier que la situation a aggravé leur état serait preuve d'inconscience. Nos politiciens sont incompétents, on n'en trouve guère de compétents en Europe apparemment. On reproche l'action de la police après avoir moqué son incapacité à répondre aux manifestations comme celle de Liège, on se plaint de la lenteur du vaccin après avoir répété que ce n'était pas sérieux qu'il soit fabriqué si vite, on se croit victime de chiffres trompeurs et manipulateurs alors qu'on se découvre entouré de malades du virus, on croit qu'on confine ou déconfine sans raison tout en changeant les délais, comme si c'était par plaisir et qu'on savait ce que l'avenir du virus nous réserve. l'indécence des politiciens qui affichent leur solidarité avec ceux qui mettent en doute le travail des responsables politique de la gestion de la crise est écoeurante .

  • Posté par Antoine André, samedi 10 avril 2021, 18:14

    A quoi bon commenter, tout le monde restera toujours sur ses convictions et pourra affirmer n'importe quoi avec le seul risque de se faire injurier par ceux qui pensent autrement : je lis quelque part " les soignants ne sont pas épuisés par le covid mais par le traitement qu'on leur impose depuis longtemps, disons sans risque d'être contredit que le virus les a sur-épuisés, nier que la situation a aggravé leur état serait preuve d'inconscience. Nos politiciens sont incompétents, on n'en trouve guère de compétents en Europe apparemment. On reproche l'action de la police après avoir moqué son incapacité à répondre aux manifestations comme celle de Liège, on se plaint de la lenteur du vaccin après avoir répété que ce n'était pas sérieux qu'il soit fabriqué si vite, on se croit victime de chiffres trompeurs et manipulateurs alors qu'on se découvre entouré de malades du virus, on croit qu'on confine ou déconfine sans raison tout en changeant les délais, comme si c'était par plaisir et qu'on savait ce que l'avenir du virus nous réserve. l'indécence des politiciens qui affichent leur solidarité avec ceux qui mettent en doute le travail des responsables politique de la gestion de la crise est écoeurante .

  • Posté par Antoine André, samedi 10 avril 2021, 18:14

    A quoi bon commenter, tout le monde restera toujours sur ses convictions et pourra affirmer n'importe quoi avec le seul risque de se faire injurier par ceux qui pensent autrement : je lis quelque part " les soignants ne sont pas épuisés par le covid mais par le traitement qu'on leur impose depuis longtemps, disons sans risque d'être contredit que le virus les a sur-épuisés, nier que la situation a aggravé leur état serait preuve d'inconscience. Nos politiciens sont incompétents, on n'en trouve guère de compétents en Europe apparemment. On reproche l'action de la police après avoir moqué son incapacité à répondre aux manifestations comme celle de Liège, on se plaint de la lenteur du vaccin après avoir répété que ce n'était pas sérieux qu'il soit fabriqué si vite, on se croit victime de chiffres trompeurs et manipulateurs alors qu'on se découvre entouré de malades du virus, on croit qu'on confine ou déconfine sans raison tout en changeant les délais, comme si c'était par plaisir et qu'on savait ce que l'avenir du virus nous réserve. l'indécence des politiciens qui affichent leur solidarité avec ceux qui mettent en doute le travail des responsables politique de la gestion de la crise est écoeurante .

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs