Accueil Culture Arts plastiques

Cécile Massart: l’art et la mémoire des déchets radioactifs

Depuis 1994, Cécile Massart s’intéresse à la mémoire et aux informations que nous laisserons aux générations futures à propos des sites de stockage de déchets nucléaire. Une problématique qu’elle traite par la gravure, le dessin, la photographie, la sculpture… Jusqu’au 25 avril au Botanique.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 4 min

Jusqu’à un million d’années. Voilà le temps que prennent des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie pour ne plus présenter aucun danger pour l’homme et l’environnement. Un horizon temporel difficile à appréhender. Pourtant, les choix que nous faisons aujourd’hui en matière de déchets ont un impact sur cet avenir lointain. » Ces mots, on peut les lire dans la petite plaquette éditée par l’Ondraf à l’occasion de l’exposition de Cécile Massart au Botanique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs