Le RFC Seraing s’offre les barrages pour la montée en D1A

Georges Mikautadze a inscrit son 19e but et rejoint Vanzeir en tête du classement des buteurs. @Belga
Georges Mikautadze a inscrit son 19e but et rejoint Vanzeir en tête du classement des buteurs. @Belga

Fumigènes sur le parking avant le coup d’envoi, feu d’artifice tiré depuis la rue dès la fin du match. L’ambiance était à la fête, samedi soir, rue de la Boverie. Seraing a fait le taf. Accomplir cette mission, c’était le premier défi à relever pour continuer à rêver à une glorieuse envolée. « Or, comme je l’avais lu sur leur site web, Deinze était déterminé à tirer sa dernière cartouche », remarquait Emilio Ferrera. De fait, ce fut un match âpre, disputé, engagé. « La décision est tombée sur une erreur individuelle », regrettait Cédric Vleminck, le coach flandrien. Il a raison. William Dutoit à la fin du premier quart d’heure a carrément ouvert la porte par laquelle Georges Mikautadze est passé pour inscrire avec sang froid et précision l’unique but de la soirée.

La formule employée par Vleminck n’a pas plu outre mesure à Emilio Ferrera qui a rétorqué : « Nous avons fait ce qu’il fallait. Nous avons poussé l’adversaire à la faute. » Jeu, set et match ! À l’exercice de la conférence de presse, Emilio a également battu son rival. Puis le technicien phare du Pairay a poursuivi son analyse : « La saison dernière, Deinze est monté en surclassant tout le monde. En buvant un whisky et en fumant une cigarette. Désormais, je constate qu’avec sept joueurs de champs, également présents en D1 Amateurs, nous passons devant ! »

Le succès de samedi, est représentatif de ce qu’est le parcours actuel du RFC Seraing. Une phalange désormais capable de s’imposer par le plus petit écart. Une phalange apte à supporter la pression adverse sans toutefois concéder la moindre occasion.

« On mérite les barrages »

Yahya Nadrani, l’un des acteurs en vue et véritable clef de voûte de la défense expliquait : « Un temps d’adaptation s’est avéré nécessaire pour nous permettre de bien assimiler les données du coach. Oui, cela demandait un peu de patience. Prenons l’exemple récent : Deinze possède une très bonne équipe, composée d’individualités de renom. Or que constate-t-on ? Pas un seul tir cadré. C’est significatif. Je n’ai pas peur de le clamer, notre groupe, pour le travail accompli, mérite les barrages. »

Ce bastion arrière, parfois critiqué, est donc devenu le point fort. De quoi permettre à Emilio Ferrera de s’offrir une comparaison aussi osée qu’actuelle : « Notre ligne arrière est comme la Covid. Elle mute. Elle est devenue une variante. Positive, celle-ci. » Et que l’on déguste sans masque !

Lommel ayant été vaincu par l’Union le lendemain, Seraing est donc assuré de terminer à la 2e place synonyme de barrages, en aller-retour les 1er et 8 mai, face à l’avant-dernier de D1A. Les hommes d’Emilio Ferrera disposent donc de 2 matches de préparation avant les 2 rendez-vous les plus importants de leur saison.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous