Accueil Belgique Politique

Une proposition «intelligente» et «concrète»: ce que pensent les politiques du label «covid safe»

Suite à la publication du « Soir » d’une carte blanche de Nathan Clumeck, Marius Gilbert et Leila Belkhir remettant en cause la stratégie belge de gestion de crise et proposant un plan B, plusieurs responsables politiques réagissent.

Temps de lecture: 2 min

Dans une carte blanche que publie « Le Soir », Nathan Clumeck, Marius Gilbert et Leila Belkhir remettent en cause la stratégie belge de gestion de crise. Ils proposent un plan B, durable, pour contrer l’escalade de désobéissance.

Une proposition qui fait réagir positivement plusieurs responsables politiques, à l’instar de la ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès (MR). Pour l’ancienne Première ministre, « cette carte blanche est une contribution salutaire qui propose une approche intelligente, ciblée et efficace pour un retour progressif et sécurisé vers la normalité ».

Une piste envisagée par le Codeco  ?

Dans l’opposition, François De Smet souligne « une proposition concrète pour dépasser l'approche sectorielle » et « espère que cette piste de label sera sérieusement étudiée par le Codeco (Comité de concertation) », qui se réunira mercredi.

Pour le président régional Bruxelles de DéFI, le député bruxellois Michaël Vossaert estime que « nous devons mettre en place des protocoles de reprise avec l'appui de nouvelles technologies notamment en matière de décontamination de l'air afin d'éviter le yo-yo des fermetures. Le député DéFI, également à la Fédération Wallonie-Bruxelles, affirme qu’il s’agit d’une proposition déjà formulée par son parti.

« Sortir du yoyo actuel »

Egalement dans l’opposition au fédéral, la députée et médecin de formation, Catherine Fonck souhaite « déployer nos armes à 100% avec un plan B », qui « permettrait de sortir du yoyo actuel en conciliant sécurité sanitaire et reprise d’activités ».

Enfin, Alexia Bertrand, députée cheffe de groupe MR au parlement bruxellois, espère que les propositions de Nathan Clumeck, Marius Gilbert et Leila Belkhir fassent réagir le commissaire corona Pedro Facon et le gouvernement fédéral.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Giot Francis, lundi 12 avril 2021, 20:51

    Les propositions des trois experts peuvent paraître intéressantes à première vue, mais à première vue seulement ! il faut être conscients que nous nous trouvons un peu dans la même situation qu'en 1999 avec la crise de la dioxine qui a engendré l'AFSCA ! ça paraissait une idée séduisante mais elle a surtout servi a éliminer les artisans et les plus petites structures ! Aujourd'hui la proposition vise à ajouter des normes au tas de normes déjà existantes. Et qui dit normes dit organisme pour les contrôler, paperasseries et tracasseries mais aussi surcoût ! Il ne fait guère de doute que ce sont les plus petites structures qui vont le plus souffrir et qui peut-être ne pourront s'équiper et disparaîtront....

  • Posté par PARISOT THIERRY, lundi 12 avril 2021, 14:10

    c'est fou ! quand les experts ''durs'' type Van Ranst veulent enfermer tous le monde, les anti confinement et autres se mettent à hurler, quand des experts ''light'' type Coppiéters et Gilbert proposent des solutions pour reprendre une vie un peu normale, ce sont les fanas de l'enfermement qui hurlent. Décidément la belgique est ingouvernable........

  • Posté par Pelc Isidore, lundi 12 avril 2021, 13:16

    Cette proposition du trio, Clumeck ,Gilbert et Belkhir est enfin une chose intelligente: elle table sur la créativité et le bon sens individuel. Ces caractéristiques sont malheureusement diversément réparties dans la population: il y a celles et ceux qui y adhèrent et qui s'y tiennent et d'autres qui trichent, n'y croient pas, et...Mais il faut bien commencer: il vaut mieux tabler sur des bonnes dispositions des gens, que l'inverse. Si l'on veut augmenter le nombre de "gens Biens", il faut commencer par l'Education/ Instruction des Jeunes. C'est là que s'implante les convictions de vie. Isy Pelc

  • Posté par massacry olivier, lundi 12 avril 2021, 22:15

    oui cette proposistion fait le pari de l'optimisme et du bon sens partagé, j'ai hélas aussi quelque doutes, beaucoup vont vite déchanté, être perdu, confus face à la disparité des situations qui s'annoncent, au temps nécessaire à la mise en place de ce label, qui ne risque pas d'être sur pied le 1er Mai...

  • Posté par Van Damme Jean, lundi 12 avril 2021, 17:21

    Pelc Isidore : "elle table sur la créativité et le bon sens individuel". On a malheureusement vu ce que donne le bon sens individuel lorsque les voyages à l'étranger étaient fortement déconseillés mais pas interdits. Et la créativité de certains pour éviter test et quarantaine au retour. Mais soyons optimistes, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. ;o)

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs