AstraZeneca échoue dans les essais d’un traitement contre le coronavirus

Le traitement contre le diabète Farxiga développé par AstraZeneca n’est pas efficace pour traiter les patients atteints de forme grave de Covid-19.
Le traitement contre le diabète Farxiga développé par AstraZeneca n’est pas efficace pour traiter les patients atteints de forme grave de Covid-19. - Reuters

Le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca a annoncé lundi que son traitement contre le diabète Farxiga n’était pas efficace pour traiter les patients atteints de forme grave de Covid-19, selon les premiers résultats d’essais cliniques.

L’essai concernant le Farxiga « n’a pas atteint de niveau statistique suffisant » pour prévenir la mortalité, explique le groupe dans un communiqué.

Il s’agit des premiers résultats de l’essai clinique dit de phase 3 mené auprès de 1.250 personnes, en collaboration avec l’institut américain spécialisé dans les maladies cardio-vasculaires Saint Luke’s Mid America.

L’objectif était d’évaluer l’efficacité du Farxiga sur des patients hospitalisés avec le Covid-19 et qui risquent de développer des complications en particulier ceux qui présentent déjà d’autres pathologies comme l’hypertension, le diabète ou des maladies du cœur ou du rein.

Les résultats complets des essais seront dévoilés en mai prochain.

Nouveau revers pour AstraZeneca

Il s’agit d’un nouveau revers pour AstraZeneca dont le vaccin contre le Covid-19 suscite par ailleurs beaucoup d’interrogations, notamment avec de possibles effets secondaires comme des cas de caillots sanguins.

Certains pays ont stoppé l’utilisation du vaccin, tandis que d’autres fixent des limites d’âges. Il est par exemple réservé aux plus de 30 ans au Royaume-Uni, où il a massivement été utilisé.

La distribution du sérum est en outre perturbée et subit régulièrement des retards, comme cela a été encore le cas la semaine dernière dans l’UE.

AstraZeneca développe par ailleurs un traitement par anticorps contre le Covid-19 dont les derniers essais sont en cours dans le monde.

Le gouvernement américain a financé le développement de ce médicament et le groupe prévoit de fournir cette année aux Etats-Unis jusqu’à 700.000 doses.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous