Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche sur le «sofagate»: il faut en finir avec l’immobilisme des mentalités

Lettre ouverte à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. L’UE ne peut plus jamais transiger sur ses fondamentaux, ses principes et ses valeurs, quels que soient les intérêts en jeu. A ce titre, le principe d’égalité entre les femmes et les hommes ne saurait souffrir aucune exception.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Madame la Présidente,

C’est avec consternation que le Conseil des Femmes Francophones de Belgique (CFFB) a pris connaissance de la gravité de « l’incident protocolaire » qui vous a été infligé dans le cadre de votre récente mission à Ankara. Le CFFB se joint au tollé d’indignation pour vous témoigner de sa totale solidarité.

Cet épisode est symptomatique des maux dont souffrent nos sociétés, entre les déclarations égalitaires aux plus hauts sommets institutionnels et la réalité des discriminations subies par les femmes tout au long de leur vie.

Nous saluons la dignité avec laquelle vous avez pu gérer une telle situation, sous le feu des projecteurs en terrain diplomatique difficile, alors que vous avez tant œuvré pour garantir le succès de cette mission.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, mardi 13 avril 2021, 14:38

    @WEERENS Alain, j'entends ces derniers jours une confusion courante. Le président du Conseil aurait rang de président de l'UE. Le président du Conseil n'est pas un chef d'Etat, du reste, il n'y a pas d'Etat européen mais 27 Etats de l'UE. Le président du Conseil est, comme son nom l'indique, président... du Conseil! Il n'est donc pas un chef d'Etat. Et il n'y a aucune prééminence avec la présidente de la Commission. Vous ne trouverez pas d'exemple de distinction faite entre les deux à l'étranger quand les présidents du Conseil et de la Commission effectuent ensemble une visite à l'étranger. Certains voudraient pouvoir se cacher ou cacher M. Michel derrière des arguties protocolaires qui ne tiennent pas la route. Charles Michel s'est fait piégé par Erdogan et son ego lui a joué un mauvais tour. Il n'y a pas d'excuses pour lui. Il s'est conduit comme un mufle. On croyait pourtant en avoir fini avec le départ de Donald Trump!!!

  • Posté par Chalet Alain, lundi 12 avril 2021, 16:39

    On dirait que certains veulent jeter aux ordures 4.000 ans de civilisation, sans très bien savoir ce qu'ils veulent mettre à la place.

  • Posté par Chalet Alain, lundi 12 avril 2021, 16:31

    De plus, en ce qui concerne l'égalité homme-femme, nous ferions bien de définir ce que nous voulons dire, car il est clair que hommes et femmes sont différents dans une série de domaines, par exemple en ce qui concerne la sexualité et la grossesse. Et dans d'autres domaines, les femmes réclament des protections spécifiques. Et les hommes aussi devraient être protégés, dans les domaines où ils sont en position de faiblesse par rapport aux femmes. Alors égalité en droits et en valeur? OUI, en principe, mais à définir un peu mieux dans les détails pratiques, sinon cela ne veut pas dire grand-chose.

  • Posté par Chalet Alain, lundi 12 avril 2021, 16:23

    Nous aimerions que nos valeurs soient "universelles", mais elles ne le sont pas. Certainement pas dans le temps, car elles changent tous les dix ans. Et certainement pas dans l'espace, car rien que sur notre petite planète, nos valeurs ne sont celles que d'une minorité.

  • Posté par Naeije Robert, lundi 12 avril 2021, 16:01

    Ce n'était pas une bonne idée de créer le poste de Président permanent du Conseil européen en 2009. On vient de s'apercevoir à quel point une fonction inutile peut devenir nuisible.

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs