Le personnel de Punch Powertrain à Saint-Trond en grève

L'activité était complètement à l'arrêt lundi. "Après la communication de jeudi, les travailleurs étaient furieux. Ils ont été renvoyés chez eux. La grève a débuté spontanément ce matin", a expliqué la syndicaliste Nadia Gueroui.

Plusieurs réunions de concertation sont pourtant prévues cette semaine et la suivante entre les syndicats et la direction. Si les discussions évoluent bien, le travail reprendra. "La grève se poursuivra de toute façon mardi et on verra ce qui se dira lors de la concertation de ce jour-là", a ajouté Mme Gueroui.

La valse de licenciements concerne cette fois 193 ouvriers et 52 employés, ce qui entraînerait la perte de 60% des postes ouvriers chez Punch Powertrain. L'année dernière, 138 licenciements avaient déjà été annoncés au sein de l'entreprise à la suite d'un plan social. La direction prévoyait 308 suppressions d'emploi dans un premier temps mais un accord social avait permis de réduire le nombre de licenciements.

Actuellement, 304 ouvriers et 348 employés travaillent pour l'entreprise.

Punch Powertrain développe une transmission hybride basée sur la technologie DCT. L'entreprise a signé un contrat avec le groupe PSA et la production devait initialement commencer en 2022. La direction a cependant précisé que la production serait revue à la baisse ces prochaines années.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous