Accueil Monde Union européenne

Sofagate: Ursula Von der Leyen met en garde Charles Michel

L’entretien entre les deux protagonistes s’est déroulé au Berlaymont, siège de la Commission européenne et a duré près de deux heures.

Temps de lecture: 2 min

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a reçu lundi le président du Conseil européen Charles Michel pour la première fois depuis l’incident protocolaire du « Sofagate » à Ankara et l’a averti qu’elle « ne permettra pas qu’une telle situation se reproduise ».

« Les présidents von der Leyen et Michel ont tenu leur réunion hebdomadaire habituelle et ont discuté d’une série de questions d’actualité », a expliqué le porte-parole de la Commission européenne à l’issue de la rencontre. L’entretien s’est déroulé au Berlaymont, siège de la Commission européenne et a duré près de deux heures. Ursula von der Leyen « a clairement indiqué qu’elle ne permettra jamais qu’une telle situation se reproduise », a précisé une source à la Commission.

Première conversation depuis l’incident

La controverse suscitée par la distinction de sièges lors de la réunion du mardi 6 avril à Ankara avec le président turc Recep Tayyip Erdogan a été vécue comme un affront par Ursula von der Leyen. La présidente de la Commission avait été placée en retrait sur un divan, tandis que Charles Michel et Recep Tayyip Erdogan prenaient place dans les deux seuls fauteuils disponibles.

« La Commission profite de l’incident pour remettre en cause les traités, notamment l’article 15 » qui détaille les responsabilités de chacun, soutient un représentant du Conseil. L’exécutif européen s’est défendu d’avoir une telle intention : « Nous ne revendiquons rien de plus que ce qui est dans les traités », avait assuré plus tôt lundi Eric Mamer.

C’était la première fois lundi que les deux dirigeants se parlaient depuis l’incident, malgré des tentatives précédentes de Charles Michel de contacter Mme von der Leyen.

« Après Ankara, la présidente est allée en Jordanie, puis elle s’est rendue en Allemagne pour la première fois depuis Noël pour retrouver sa famille, et durant ce séjour, elle a privilégié ses relations familiales », a expliqué le porte-parole de la Commission.

Les présidents des deux institutions seront entendus mardi en fin de journée par les chefs des groupes politiques au Parlement européen, où un débat sur le « Sofagate » a été réclamé.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Lahure Annie, mardi 13 avril 2021, 18:24

    Bon, Mme von der Leyen doit retourner faire sa tambouille, en l'occurrence la gestion covid. Ca date un peu, mais je ne résiste pas au plaisir de citer un article de "Libération" du 1er février dernier, intitulé : "Vaccins : quelle mouche a piqué Ursula von der Leyen ?". L'analyse est impitoyable mais très lucide, et l'affaire turque la confirme. "Ursula von der Leyen a-t-elle pris la mesure de son rôle ? Un peu plus d’un an après sa prise de fonction, la présidente de la Commission européenne se comporte davantage comme la ministre allemande qu’elle fut que comme l’Européenne qu’elle devrait être. En conséquence, elle ne cache guère la défiance qu’elle porte à ses commissaires et à l’administration dont elle a la charge, préférant gouverner avec un quarteron d’affidés qui ont en commun d’être tous allemands. Le pataquès du week-end sur le contrôle des exportations de vaccins contre le Covid-19 donne une illustration saisissante de l’incompétence, de l’inorganisation et de la paranoïa qui deviennent la marque de fabrique de l’administration von der Leyen. A la demande de la chancellerie allemande, la cheffe de l’exécutif européen, qui n’a rien à refuser à Angela Merkel, a demandé à son cabinet de préparer rapidement un texte soumettant les exportations de vaccins vers des pays tiers à une procédure d’autorisation nationale…" Par ailleurs, pour ceux que ça intéresse, la video avec plans non bidouillés de l'arrivée et de l'entrée protocolaire et de l'entrevue sont visibles sur le site de la télévision turque TRT. No comment. Que conclure : paranoïa, ou règlement de compte planifié, ou les deux ? Et les progressistes turcs pro-européens qui espéraient tant de cette entrevue...

  • Posté par Noterdaem Raymond, mardi 13 avril 2021, 9:00

    Selon le glossaire de l'Union européenne elle-même, le président du Conseil européen (en ce moment Charles Michel) a un statut de chef d'Etat, tandis que le(la) président(e) de la Commission européenne a celui de premier ministre. Face à Erdogan, qui est un chef d'Etat, la présence de Mme. Ursula VdL était donc superfétatoire ! Ils sont tous deux responsables de ce clash, par manque d'anticipation et par absence de vivacité d'esprit. Mais le vrai responsable est l'usine à gaz de cette structure technico-administrative appelée Union européenne, dont les bases idéologiques (économie néolibérale sans aucune contrainte de la puissance publique démocratique des Etats) sont contraires aux intérêts socio-économiques des peuples européens.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, mardi 13 avril 2021, 14:56

    Voici deux explications qui, je l'espère sont exactes, et qui dès lors changent un peu mon opinion négative quant à la réaction de Charles Michel. Si ceci est vrai alors UvdL aurait du être clairement briefées par les conseillers protocolaires de l'UE et donc accepter d'être assise dans le sofa en face du 1ier ministre Turc. Reste un point au passif de CM: il aurait pu attendre que "les dames" soient assises avant de lui-même s'assoir. Ca c'est la galanterie... européenne.

  • Posté par epictete epictete, mardi 13 avril 2021, 10:03

    Tout à fait d'accord avec vous. Mme Von der Leyen, si vous souhaitiez le beau fauteuil de Président du Conseil (celui du chef d' Etat), c'était à Mme Merkel qu'il fallait le demander lors des nominations. Maintenant, c'est trop tard, vous êtes l'équivalent d'un Premier Ministre en tant Présidente de la Commission. Votre interprétation diplomatique ne regarde que l'UE en Interne ! Il y a UN chef d'Etat. Votre posture d'Iznogoud a ridiculisé, si besoin en était encore, une Union Européenne à la dérive... Encore Merci. A la lecture des informations des sites européens (ci dessous), il y aurait bien une hiérarchie entre le Conseil (chefs d'Etats) et la Commission qui n'est qu'un pouvoir exécutif (gouvernement) composé de commissaires (ministres) proposés par les (chef d'états). La place de VDL serait donc correcte en face du premier ministre Turc sur les sofas. Un élément complémentaire est le fait que la présidente de la Commission est UN DES membres du Conseil au même titre que les 27 chefs d'Etats présidé par le président ..du Conseil. "Les membres du Conseil européen sont les chefs d'État ou de gouvernement des 27 États membres de l'UE, le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne." https://www.consilium.europa.eu/fr/european-council/ "La Commission européenne est la branche exécutive de l'Union européenne. Politiquement indépendante, elle est chargée d'élaborer des propositions législatives et met en œuvre les décisions du Parlement européen et du Conseil de l'Union européenne." https://europa.eu/european-union/about-eu/institutions-bodies/european-commission_fr l

  • Posté par Chalet Alain, mardi 13 avril 2021, 1:24

    En tout cas, il faut maintenant faire très attention et bannir toute forme de galanterie, car ce serait perçu comme très sexiste et inégalitaire.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une