Accueil Société

Horeca, voyages à l’étranger, enseignement…: ce que l’on peut attendre du Comité de concertation

Plusieurs sujets seront sur la table du Comité de concertation ce mercredi. Voici ce que l’on sait.

Temps de lecture: 3 min

Interrogé ce mardi sur les décisions à attendre du comité de concertation de mercredi, Alexander De Croo s’est montré évasif. « Ce comité de concertation doit pouvoir prendre des décisions dans la sérénité », a-t-il dit en appelant « tout le monde » – responsables politiques et experts – à éviter de « trop s’exprimer, de trop créer des attentes ». Il faut que ce soit des décisions équilibrées », a-t-il conclu. Dès lors, très peu d’informations filtrent sur les possibles adaptations des mesures.

Horeca

Steven Van Gucht s’est exprimé sur la réouverture de l’horeca auprès de nos collègues du journal flamand Het Laatste Nieuws. Pour le virologue flamand et porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, la date du 1er mai est trop ambitieuse. « J’espérais que la baisse des chiffres soit plus rapide », a indiqué Steven Van Gucht, qui ne ferme pas pour autant la porte à une réouverture à cette date. « Deux semaines peuvent faire toute la différence. (…) L’horeca demande des garanties quelques semaines à l’avance – à juste titre – mais nous, virologues, ne pouvons pas encore en donner. C’est évidemment une situation très difficile. Espérons que les courbes fléchiront réellement bientôt. »

Voyages à l’étranger

L’arrêté ministériel instaurant l’interdiction des voyages non essentiels expirera le 19 avril. Ce n’est pas pour autant que nous pourrons voyager où bon nous semble. La Belgique pourrait à nouveau se baser sur une carte à code couleur de l’ECDC.

Pour l’instant, seules certaines parties du Portugal, de l’Espagne ou encore de l’Irlande sont en orange clair. Le reste de l’Europe est en zone orange foncé voire rouge.

Pour Marc Van Ranst, ce système de carte est complexe à utiliser. « Ces cartes changent constamment », a-t-il expliqué ce samedi à VTM Nieuws. « Si nous attendons encore un peu plus longtemps, le virus sera sous contrôle dans toute l’Europe grâce à la vaccination. » Le virologue désire donc que l’on attende une baisse des contaminations avant de pouvoir recommencer à voyager.

M. Vandenbroucke a laissé entendre dimanche que la mesure, contestée par l’UE, ne serait pas prolongée. « Mais il y aura des contrôles et des sanctions pour les personnes revenant d’une zone rouge sans se faire tester », a-t-il prévenu.

Enseignement

Un relatif consensus est donc en vue pour l’enseignement. Mais lorsqu’il s’agit d’envisager la levée des autres mesures, la situation se complique et il n’est pas acquis qu’une décision sera prise mercredi. Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), reste inquiet concernant les chiffres. Il invite à « ne pas jouer au poker avec les soins intensifs ». Sa ligne va donc dans le sens d’une politique restrictive pour ce qui ne concerne pas l’enseignement. De leur côté, les Régions sont davantage en faveur d’un respect du calendrier de réouvertures annoncés.

Métiers de contact

On pourrait couper la poire en deux en ouvrant les coiffeurs le 26 avril, les autres métiers de contact plus tard. Et/ou en ouvrant les terrasses le premier mai et le reste de l’horeca plus tard.

Une adaptation de la stratégie ?

Une carte blanche de Nathan Clumeck, Marius Gilbert et Leila Belkhir publiée dans Le Soir a fait beaucoup réagir. Leur appel à une adaptation de la stratégie covid, publié lundi dans Le Soir, a fait réagir à tous les étages. Pour rappel, ils veulent sortir du yo-yo des ouvertures/fermetures à l’aveugle, secteur par secteur. Et plutôt mettre sur pied une approche individualisée, lieu par lieu, pour que chaque endroit qui respecte un label « covid safe » puisse rester ouvert durablement. Moyennant le respect d’une série de protocoles. Pour « vivre malgré le virus ».

La proposition du trio d’experts n’est pas au menu à ce stade. Certains politiques semblent toutefois décidés à soutenir l’idée. La vice-Première Sophie Wilmès (MR), par exemple. Mais elle n’est pas la seule.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par Durieux Karine, mardi 13 avril 2021, 9:39

    Pour l'enseignement, il était prévu un retour à 100% en présentiel des élèves du secondaire à partir du 19 avril. La Flandre en a déjà décidé autrement...Alors, pour ce qui était prévu "à partir" de mai, et non "le 1er mai", comme certains s'obstinent à le répéter, cela semble bien compromis! Merci à tous ceux et celles qui se sont assis sur les mesures, au nom de leur liberté, et provoquent maintenant ces retards...

  • Posté par curto calogero, mardi 13 avril 2021, 9:32

    Les ministres, suivent les chiffres de Sciensano, pour prendrent leurs décisions, ils faut d'abord que ses chiffres soient représentatif de la situation de toute la Belgique, et pas une image, d'une seule partie, fort contaminé.

  • Posté par van Reijsen Inger, mardi 13 avril 2021, 9:21

    Messieurs, Mesdames, Les experts souverains en matière de gestion de la crise sanitaire sont les docteurs en médecine psychiatres qualifiés et assermentés près le CHU-Brugmann sis Place Van Gehuchten 4 à 1020 Laeken. C'est un principe inscrit dans La Constitution, la loi fondamentale régissant les droits civils en Belgique. Depuis 1831, ce principe régit nos droits personnels défendus en Justice. Quant au Conseil national de sécurité devenu Codeco, il n'est pas expert. C'est le CHU-Brugmann réuni entre ses docteurs en médecine dotés de leur expertise qui décide souverainement des perspectives belges. Tout ce qui est Codeco n'est que débat de type parlementaire maintenant radié par son action illégale. L'action du Codeco est reconnue criminelle depuis le conseil national de sécurité radié le 19 juin 2019 près la Cour Constitutionnelle. Le Codeco n'est plus autorisé à se réunir. Tout ce qu'il fait est désormais porté à la charge de ses membres actifs. Comprenez les gens portant les noms que l'on entend d'habitude à la télévision et dans la presse écrite. N'hésitez pas à les assigner en Justice en bande organisée. Un magistrat se saisira incessamment de votre affaire. Vous serez indemnisé copieusement par votre compagnie d'assurances. Si vous voulez récupérer vos droits personnels et vous faire beaucoup d'argent, c'est le meilleur moment !

  • Posté par massacry olivier, mardi 13 avril 2021, 13:51

    Pourriez-vous reformuler tout ça en langue française, de façon clair et simple...Ici on dirait une mauvaise traduction google, le résultat est assez confus, par exemple que peut bien signifier 'assigner quelqu'un EN bande organisée'...? Que viennent faire ici les compagnies d'assurances? Inger si vous continuer sur cette voie je crains que vos démarches n'obientiennent un résultat aussi pauvre que votre français.

  • Posté par Martin Roland, mardi 13 avril 2021, 11:23

    Les criminels sont ceux qui contaminent -par bêtise, voire sciemment- d'autres personnes.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko