Accueil Société

Horeca: le MR plaide pour que «des actes soient posés dès le 1er mai»

Sur les ondes de Bel RTL et de la RTBF, les députés MR tentent d’enfoncer la porte d’une réouverture de l’horeca le 1er mai.

Temps de lecture: 2 min

David Clarinval sur les ondes de la RTBF, son collègue Denis Ducarme sur Bel RTL... les élus MR se sont retrouvés sur les ondes des principales matinales francophones en cette veille de Comité de concertation. Pour les deux libéraux, une chose est certaine : il faut que des actes soient posés dès le 1er avril pour l’horeca. Si ce n’est pas la réouverture, ils insistent tous les deux sur l’importance de pouvoir présenter des perspectives via un plan en plusieurs phases. « Le Codeco ne peut pas manger sa parole. Nous devons garantir au minimum à l’horeca une ouverture phasée à partir du 1er mai », a indiqué Denis Ducarme au micro de Bel RTL. « Il faut que le premier mai, un acte soit posé et qu’il y ait un engagement si le 1er mai on n’ouvre pas l’ensemble.  » Des actes les plus larges possibles doivent être posés, a-t-il continué.

>> Horeca, voyages à l’étranger, enseignement… : ce que l’on peut attendre du Comité de concertation

Frank Vandenbroucke l’avait répété plusieurs fois ces dernières semaines : le ministre de la Santé est réticent à donner des dates précises étant donné qu’elles créent une attente au sein de la population alors que les chiffres de l’épidémie peuvent être en complet décalage.

Interrogé ce mardi sur les décisions à attendre du comité de concertation de mercredi, Alexander De Croo s’est montré évasif. « Ce comité de concertation doit pouvoir prendre des décisions dans la sérénité », a-t-il dit en appelant « tout le monde » – responsables politiques et experts – à éviter de « trop s’exprimer, de trop créer des attentes ». Il faut que ce soit des décisions équilibrées », a-t-il conclu. Dès lors, très peu d’informations filtrent sur les possibles adaptations des mesures.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, mardi 13 avril 2021, 16:33

    Cela s'appelle de l "électoralisme pur " . Le MR ne sais pas quoi faire où quoi dire pour que l'on parle de lui où se son président où Carnaval et Ducharme non plus !!!!

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 13 avril 2021, 13:41

    Quelle absurdité de fixer des objectifs de dates au lieu de fixer des objectifs sur des niveaux de contaminations et/ou de vaccinations. je ne vois pas en quoi le 1er mai serait mieux que 30 avril ou le 15 juin.

  • Posté par Van Haesendonck Eric, mardi 13 avril 2021, 9:51

    Ne pas donner de dates c'est aussi un problème: les citoyens ont besoin de perspectives sans quoi l'impact psychologique est énorme. Les gens doivent aussi pouvoir s'organiser à l'avance. L'horeca et les magasins non essentiels doivent passer des commandes et planifier du personnel. Pour les nombreuse personnes comme moi qui refusent de prendre leur vacances en Belgique la date de re-ouverture des frontières est également importante pour planifier leurs congé et leur voyage. Il y un moment où il faut dire "On prend un risque calculé sur les contaminations et les hospitalisations qu'il y aura à la date X pour ré-ouvrir permette au reste de la société de fonctionner." Si on ne le fait pas soit on va rester constamment fermé jusqu'à l'effondrement de notre économie et du soutien populaire car il y aura toujours un risque, soit on va constamment changer d'avis ce qui ne sera pas beaucoup mieux. Oui ça implique un risque sur les hôpitaux, mais sans ce risque notre société ne vit plus.

  • Posté par Putz Philippe, mardi 13 avril 2021, 8:59

    "Alexander Vandenbroucke" : "Alexander Vandenbroucke l’avait répété plusieurs fois ces dernières..." Le lapsus est savoureux mais oh combien révélateur.

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko