La crise a raboté le salaire de certains patrons du Bel 20 (PRESS)

Carlos Brito, CEO d'AB InBev, a vu sa rémunération de 2020 fondre de près de 70%, à 1,28 million d'euros. Il a renoncé à une partie de son salaire de base à cause de la crise du coronavirus, qui a fortement touché le groupe brassicole. Il n'a en outre perçu aucun bonus en 2020, alors que celui de 2019 - lié à la réalisation de certains objectifs financiers - était plutôt élevé.

La rémunération moyenne l'an dernier pour un patron d'une entreprise de l'indice phare de la Bourse de Bruxelles s'élevait à 2,64 millions d'euros, une légère baisse (-0,2%) par rapport à 2019. Les disparités sont importantes entre collègues. L'an dernier, tout comme en 2019, Tim Van Hauwermeiren (ArgenX) était le patron le mieux payé du Bel 20. Sa rémunération globale se montait à 7,14 millions, soit une hausse de 16%. Le Français Guillaume Boutin, à la tête de Proximus, est le moins bien loti avec une rémunération annuelle en 2020 de 678.200 euros.

Disclaimer: Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous