Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Il est temps que l’Etat fédéral entende aussi les communes»

Plus d’un an après le début de la crise covid, le bourgmestre de la commune bruxelloise d’Uccle regrette que le fédéral prenne toujours des mesures sanitaires sans aucune concertation avec les communes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Dans cette crise qui nous touche maintenant depuis plus d’un an, de nombreuses voix se font entendre à propos des mesures sanitaires nécessaires, de leur contrôle, de leurs conséquences sur nos libertés individuelles et de leur impact plus particulier sur les secteurs économiques dont les portes doivent rester closes.

Pourtant, un acteur essentiel se fait peu entendre alors que son rôle est essentiel. Il s’agit des communes. Nous avons souvent entendu l’expression consacrée selon laquelle les autorités communales étaient en première ligne et c’est effectivement le cas au sens propre comme au figuré.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 14 avril 2021, 8:27

    L'importance des communes dans la défense de leurs administrés pourrait aussi être rappelée dans d'autres dossiers, genre "mobilité". Ici, ce n'est pas le Fédéral qui est en cause mais la Région, qui fait apparemment absolument tout ce qu'elle veut, en se fichant complètement de ce que peuvent bien en penser les usagers qui sont aussi des résidents et des contribuables !

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs