Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: les autorités sanitaires demandent de suspendre l'utilisation du vaccin Johnson & Johnson suite à des caillots sanguins

La FDA et le CDC vont cesser d’utiliser le vaccin sur les sites fédéraux, rapporte le New York Times.

Temps de lecture: 2 min

La Food and Drug Administration (FDA) et les Centers for Disease Control vont cesser d’utiliser le vaccin sur les sites fédéraux et invite les États à faire de même pendant qu’ils examinent les questions de sécurité, rapporte le New York Times.

Les agences fédérales de santé ont demandé mardi une pause immédiate dans l’utilisation du vaccin unidose de Johnson & Johnson alors que six receveurs aux États-Unis ont développé une maladie rare impliquant des caillots sanguins dans les deux semaines suivant la vaccination.

Les six personnes vaccinées étaient des femmes âgées de 18 à 48 ans. Une femme est décédée et une deuxième, dans le Nebraska, a été hospitalisée dans un état critique.

Près de sept millions de personnes aux États-Unis ont reçu les vaccins de Johnson & Johnson jusqu’à présent, et environ neuf millions de doses supplémentaires ont été expédiées aux États, selon les données des Centres de contrôle et de prévention des maladies.

« Nous recommandons une pause dans l’utilisation de ce vaccin par excès de prudence », ont déclaré dans un communiqué commun le Dr Peter Marks, directeur du Center for Biologics Evaluation and Research de la Food and Drug Administration, et la Dr Anne Schuchat, directrice adjointe principale du CDC. « À l’heure actuelle, ces événements indésirables semblent être extrêmement rares. »

Bien que cette décision ait été formulée comme une recommandation aux professionnels de la santé des États, le gouvernement fédéral devrait interrompre l’administration du vaccin dans tous les sites de vaccination gérés par le gouvernement fédéral. Les responsables fédéraux s’attendent à ce que les responsables de la santé des États considèrent cette décision comme un signal fort les incitant à faire de même.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mardi 13 avril 2021, 15:56

    "ARN messager pour Pfizer/Moderna ; vecteur viral pour AZ et JJ". Propos plus que "simplistes", très probablement... Des cas très rares de thromboses du même type ont aussi été détectés par l'AFMPS (Agence fédérale des médicaments et des produits de santé belge) après des injections des vaccins de Pfizer (3 cas), et Moderna (1 cas) ; alors qu'il y en avait 2 pour celui d'AstraZeneca (sans aucun décès heureusement - chiffres repris sur le site "AFMPS" par Mr.Raspe - voir ses posts précédents). Ensuite (Mr.Proponet notamment), les vecteurs utilisés pour introduire dans les cellules, l'ARN messager (nano-particules lipidiques - "Pfizer/BioNTech" et "Moderna") ou l'ADN qui va générer ce même ARNm (vecteur viral modifié - "AstraZeneca" , "Johnson&Johnson/Janssen", ou même "Spoutnik V"), sont en effet différents. Par contre, une réaction au "vecteur" devrait se produire assez rapidement... alors que les incidents graves dont il est question se produisent bien après l'injection (de 4 à 12 jours par la suite en moyenne). Après un début de réaction du système immunitaire donc. Une explication potentielle serait que, c'est plutôt la protéine "S" du virus (spicule), qui provoque très exceptionnellement chez certaines personnes cette réaction immunitaire particulière, qui débouche sur ces thromboses/thrombopénies. La maladie Covid-19 elle-même a chez certains le même genre de conséquence, avec une fréquence bien plus élevée que le vaccin. Et tous les vaccins actuels se basent sur cette même protéine "S" pour provoquer la réponse immunitaire. Mr.Raspe, j'espère ne pas avoir "trahi" le principe même de votre explication potentielle.

  • Posté par du Coche LaMouche, mardi 13 avril 2021, 15:44

    Bonne nouvelle ! On va en avoir plus chez nous ! 6 cas sur 7 millions, et un seul décès jusqu'ici. Ils sont fous de s'en priver. Et en plus, c'est un vaccin à une seule injection. N'importe quoi... Je me demande quand même si l'argent n'entre pas en ligne de compte. Pour info, AZ nous coûte 2.19, Pfizer 14.7, Moderna 18, Johnson 8.5 (une fois seulement dans son cas). Personnellement, AZ me convient très bien. J'attends ma seconde dose avec impatience.

  • Posté par Frippiat Bernard, mardi 13 avril 2021, 15:31

    "« Nous recommandons une pause dans l’utilisation de ce vaccin par excès de prudence »" Ha bon ? Dans ce cas je recommande aussi fortement l'arrêt du sandwich jambon-beurre par excès de prudence, car l'autre jour mon voisin s'est étouffé avec. Monde de fous.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mardi 13 avril 2021, 15:04

    Finalement, c'est bon pour ceux comme Sanofi qui ont échoué et les autres qui se sont tenus à l'écart de ce merdier. Même en réussissant, Pfizer et Moderna ne pètent pas la forme en Bourse et JJ risque de sortir avec une image de loser. Quant à AstraZeneca, je crois qu'elle va sortir de cette crise avec une image non pas d'audace et d'innovation mais bien une image de boîte cupide et peu fiable et si elle se retrouve en procès avec l'UE, elle risque bien de finir tout simplement éreintée.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mardi 13 avril 2021, 15:44

    Bien sûr qu'il ne faut pas l'oublier. On a besoin de médicaments tous les jours. Vous comptez sur la pharmacie militaire pour approvisionner les hôpitaux? Si plus personne ne veut investir dans le pharma, ne vous étonnez pas ensuite qu'on n'innove pas beaucoup ou que l'approvisionnement soit erratique.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs