Un duplex d’exception en vente à Bruxelles (photos)

Ce duplex basé à Uccle est particulièrement bien situé, puisqu’il se trouve à deux pas de Fort Jaco, dans un clos résidentiel calme et vert. Le bien aura besoin d’un rafraîchissement global mais il offre de nombreux atouts, dont des espaces de vie particulièrement généreux et lumineux, ainsi que plusieurs terrasses avec des orientations différentes. L’appartement est équipé de quatre chambres, trois salles d’eau, un grand séjour ou encore un double garage et une cave.

1

Situation

L’appartement se trouve au cœur d’un petit immeuble de trois unités implanté à Uccle, dans un clos résidentiel. L’environnement est particulièrement vert et calme, et ses diverses terrasses échappent aux vis-à-vis. L’appartement est également bien situé par rapport à toutes les facilités, puisqu’il se trouve à moins d’un kilomètre de Fort Jaco et de la chaussée de Waterloo. Ce zone rassemble une belle offre de commerces, services et transports en commun (bus et trams) accessibles en quelques minutes de marche. Le duplex se trouve aussi à proximité du Bois de la Cambre, ainsi que de plusieurs écoles et clubs sportifs.

2

État général

L’immeuble (avec ascenseur) qui héberge l’appartement a été bâti en 1987 et est très soigné. Le duplex en lui-même n’a pas subi d’importantes rénovations depuis sa construction mais il a été entretenu régulièrement et avec soin, ce qui fait qu’il reste parfaitement habitable. Les rafraîchissements à envisager concernent notamment les revêtements de sol (tapis plain), les salles d’eau et la cuisine qui sont fonctionnelles mais d’époque, ou encore les châssis doubles vitrage anciens. Le duplex est aussi équipé d’une chaudière individuelle au gaz, d’un système d’alarme ou encore d’une porte d’entrée blindée et d’un parlophone. Son séjour est agrémenté de boiseries et on retrouve dans tout l’appartement de nombreux rangements sur-mesure.

3

Disposition

Un vaste hall d’entrée avec vestiaire et WC permet d’accéder à la plupart des pièces de l’appartement. Ce dernier comprend un lumineux séjour de 85 m2 avec un feu ouvert et deux terrasses bien orientées. A côté, la cuisine séparée est également spacieuse et intègre un coin à déjeuner. L’appartement comporte aussi à ce premier niveau une chambre avec salle d’eau et terrasse, ainsi qu’un autre espace sous forme de studio avec également une salle de bain, une petite terrasse et deux pièces pouvant faire office de chambres ou autre. Le deuxième étage du duplex accueille quant à lui une généreuse suite avec une salle d’eau, un dressing, une terrasse et une grande chambre avec coin salon. L’appartement est complété par une cave et un double garage au sous-sol de l’immeuble.

4

Prix

Ce spacieux duplex est mis en vente à 1.400.000 euros. Quelques rafraîchissements lui seront bénéfiques mais l’appartement est néanmoins très soigné et habitable.

Adresse : Uccle

Surface habitable : 270 m2

Chambres : 3-4

Salles d’eau: 3

WC : 3

Cave : oui

Jardin : non, mais terrasse

État : habitable

Garage : oui, 2 voitures

PEB : F

Agence : Immobilière Le Lion – www.immo-lelion.be

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Bruno Humbeeck, il est «important de prendre le temps de demander aux élèves comment ils vont, et de les consulter».

    Ecole: retour à la vie normale, ou presque

  2. Le Comité de concertation, une structure lourde, compliquée mais qui, avec tous ses défauts, a permis de maintenir une relative paix communautaire au plus fort de la pandémie.

    Coronavirus: le Comité de concertation, un mal nécessaire qui se cherche un successeur

  3. Un site de crémations de masse a été improvisé sur une berge de la rivière Bagmati, à Katmandou.

    Crise sanitaire: le Népal sous le choc d’une flambée d’infections venue du voisin indien

La chronique
  • Coronavirus – «La vie en pause, jour 423: les plus braves»

    Le 16 juillet 2018, il s’est passé un truc incroyable.

    C’était un dimanche. Le ciel était dégagé, la température de 26°C. Sur la Grand-Place de Bruxelles, au balcon de l’Hôtel de Ville, Eden Hazard entonnait avec une foule électrique, sur l’air d’On est les champions, le gimmick désormais culte de son pote Kevin De Bruyne : « On s’en bat les couilles, on s’en bat les couilles, on s’en, on s’en, on s’en bat les couilles. »

    C’était drôle, c’était chouette, ça faisait du bien. Les Diables rentraient de Russie après la sale tatouille des Bleus et en vrai, ils auraient dû courber l’échine, tirer la tête, la jouer sombres, amers et dépités. Mais non. Ils chantaient, riaient, faisaient les zozos. Ah, ces Belges, quels fameux numéros ! Même quand ils perdent, ils font la fête.

    Joyeusement, éperdument, comme s’ils venaient d’empocher la Coupe du monde. Et avec ça, le Vendée Globe, tiens ! Et le Super Bowl, et la guerre tant qu’on y est. Et pourquoi pas, le contrat de 2,9 ...

    Lire la suite

  • Mieux vaut créer l’adhésion que des barricades

    La réouverture des terrasses a fait des heureux tout au long du week-end. Liberté certes encadrée, limitée, mais liberté tout de même qui a fait un bien fou après ces mois de confinement. Refaire le monde autour d’une bière fait partie de l’aventure humaine.

    Certains ont toutefois outrepassé les règles. Place Sainte-Croix, à Ixelles, un rassemblement de 500 personnes a été dispersé durant la nuit de samedi à dimanche par la police. A Houyet, les forces de l’ordre ont mis fin à une vaste rave...

    Lire la suite