La concertation chez Punch Powertrain est un "fiasco" (syndicat socialiste)

La grève a été enclenchée après l'annonce la semaine passée d'une nouvelle vague de licenciements au sein de l'entreprise truidonnaire, après une première en 2020. Cette fois, 245 emplois sont menacés.

La procédure Renault a été lancée mardi. Selon le syndicaliste Raf Dal Cero, les discussions se sont révélées constructives au départ mais la direction a ensuite adopté une attitude "très arrogante". "Elle nous a demandé de lever le blocage des pièces PSA (la maison mère de Peugeot et Citroën, ndlr). Nous voulions quelque chose en retour mais la direction a fermement refusé. Elle a même déclaré qu'elle avait tous les moyens légaux pour mettre fin à cette situation."

Cette menace a renforcé la détermination des travailleurs en grève, selon le syndicat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous