Accueil Société

Coronavirus: l’horeca est hostile à une réouverture en terrasses uniquement

Le comité de concertation pourrait décider une reprise des restos et des cafés en extérieur dans un premier temps. Météo, manque de place et perspectives de recettes insuffisantes refroidissent d’ores et déjà le secteur.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Ce mercredi matin, le Comité de concertation se réunit pour décider de la suite à donner aux mesures anti-covid. Avec un gros menu. Il s’agira de décider du sort des écoles dès la rentrée, des métiers de contact, des voyages non indispensables encore interdits à ce stade et des commerces non essentiels toujours astreints à l’accueil de leurs clients sur rendez-vous. Reste ce gros morceau : à quelle sauce seront mangés les restos et les cafés fermés depuis octobre dernier ? Officiellement, rien ne filtre avant ce nouveau rendez-vous important entre le fédéral et les entités fédérées. Mais il se murmure en coulisses que les membres du Codeco ne devraient par rester insensibles à au moins deux facteurs saillants : la jeunesse qui veut vivre en multipliant les fêtes (notamment dans les parcs publics) et les professionnels en détresse économique, ainsi qu’en colère noire. Certains d’entre eux sont même déterminés à rouvrir coûte que coûte le 1er mai.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

52 Commentaires

  • Posté par PLUYMACKERS Maurice, mercredi 14 avril 2021, 18:48

    Tous revendiquent plus de liberté, plus de contacts, une vie plus "normale", comme si le covid avait soudainement disparu. Mais donnez leur ce qu'ils demandent, ouvrez les restaurants, les cinémas, les spectacles, autorisez les spectacles. Les irréfléchis seront heureux, sans doute contaminés de plus en plus mais heureux et libres. Les services des urgences hospitalière se retrouveront dans des tentes sur des parking mais la population sera libre, les étudiants pourront à nouveau organiser leurs beuveries car il semble que cela est indispensable à leur santé morale. Espérons que le covid reconnaisse les siens et ne touche pas tous ceux qui sont plus responsables et plus patients.

  • Posté par Maury Eric, mercredi 14 avril 2021, 15:38

    Réouverture totale point barre ! Pas encore des scénarios super débiles comme on ouvre les terrasses et on ne peut même pas aller pisser à l'intérieur ...

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 14 avril 2021, 14:58

    À lire : https://www.lesechos.fr/monde/europe/le-grand-declassement-de-la-zone-euro-1306653

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 14 avril 2021, 16:02

    Et surtout d'agiter ses petits bras pour effrayer Vladimir Poutine + la lutte contre le "populisme", le "complotisme", la défense de "nos valeurs", etc., tous ces trucs indispensables à sortir dans les conversations pour être bien vu en ville!

  • Posté par MAKA ZOE, mercredi 14 avril 2021, 15:07

    Non, mais, Jean-Marie ? la préoccupation aujourd'hui, ce n'est pas la paupérisation des européens, la préoccupation c'est que la Commission soit traitée avec la même prestance que le Conseil. Il y a des priorités dans la vie.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs