Wout van Aert veut décocher une première Flèche

PHOTONEWS_10918867-249

On la présente souvent comme une course de jonction entre les classiques flandriennes et les rendez-vous ardennais, une transition un peu hybride entre deux programmes différenciés mais ce prisme est réducteur.

Avec ses petits pavés à réchauffer, son profil piquant comme un hérisson apeuré, ses monts nerveux, la Flèche Brabançonne ne manque pas d’identité, l’épreuve dont Edwig Van Hooydonck est le recordman des succès (4, mais sur un parcours qui se refermait alors à Alsemberg) est un objectif à part entière pour ces coureurs aux jarrets toniques, au tempérament explosif. Pas un hasard si Tim Wellens (2018), Mathieu van der Poel (2019) et Julian Alaphilippe (2020) sont les trois derniers noms gravés dans le marbre du palmarès. Aucun d’eux ne sera certes au départ de la 61e édition, ce midi sur la superbe Grand-Place de Louvain, pour des motifs divers, mais l’affiche proposée par Flanders Classics est pourtant attrayante, originale aussi.

Pour la première fois de sa carrière, Wout van Aert s’alignera en effet sur un parcours punchy (200 kilomètres et un chouïa) qui lui va comme un gant. Exténué, mentalement surtout, au soir du Tour des Flandres, le Campinois a pris le temps de remobiliser ses énergies, en famille, pour honorer avec ponctualité ses deux derniers rendez-vous du printemps. Après la Gold Race dimanche, il sera temps pour le « couteau suisse » du Team Jumbo de ranger ses lames. Il les réaffûtera en vue du Tour et des JO.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous