Accueil Économie Entreprises

Des établissements horeca attaquent AB InBev sur le paiement des loyers

L’idée est d’obtenir la suspension du paiement des loyers pour les différentes périodes de fermeture des établissements imposées par les autorités en raison de la crise du coronavirus.

Temps de lecture: 2 min

Incapables de produire du chiffre d’affaires, des exploitants d’établissements horeca ont tenté de négocier des réductions de loyer avec AB InBev, qui détient bon nombre de baux de ces établissements, avant de se tourner vers la justice, rapporte L’Echo mercredi.

« Le brasseur a proposé à mes trois clients une réduction de 25 % des loyers, mais c’est insuffisant », explique l’avocat Nicholas Ouchinsky (Lexlitis) qui défend les intérêts du Parvis (Uccle), du Grand Café (Bruxelles), et de Bistropolitan (Etterbeek).L’avocat a intenté une action en justice pour ces deux derniers.

L’idée de l’avocat est d’obtenir la suspension du paiement des loyers pour les différentes périodes de fermeture des établissements imposées par les autorités en raison de la crise du coronavirus.

« Mes clients travaillent avec AB InBev depuis longtemps. Pourtant, la communication avec le brasseur est mauvaise. Il a fallu que nous allions en justice pour avoir des réponses », ajoute encore l’avocat qui précise que ses clients sont toujours ouverts au dialogue et à la recherche d’une solution.

Du côté du brasseur, on dit regretter la situation. « La pression sur le secteur est forte. Les petits brasseurs, les grands brasseurs, les bars, les restaurants et les hôtels ; nous sommes tous sous pression dans le même bateau », a réagi AB InBev, par la voix de sa porte-parole.

Le groupe a laissé tomber les loyers de ’ses’ bars et restaurants à 100 % pour le mois d’avril 2020 et à 25 % pour les mois de novembre et de décembre 2020 et de janvier 2021. Cette mesure a coûté 20 millions d’euros au brasseur.

AB InBev, qui dit vouloir trouver des solutions constructives avec tout le monde, précise qu’il n’ira pas en justice quand les exploitants de bars et de restaurants acceptent des plans de paiements.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Hubert Wynands, jeudi 15 avril 2021, 8:31

    Ah , quand on veut assurer les dividendes des actionnaires, il faut bien faire payer quelqu’un et dans ces cas là, c’est toujours les petits qui payent.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 14 avril 2021, 13:25

    Les fabricants de bière sous pression? C'est pour se faire mousser?

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs