L’UCI adoucit les sanctions à la suite des jets de bidons dans les zones interdites

Maarten Wijnants fait le plein de bidons
Maarten Wijnants fait le plein de bidons - Photo News

Celui qui le fait là où ce n’est pas autorisé dans une course d’un jour, sera d’abord mis à l’amende. Seule une deuxième violation des règles entraînera la disqualification. Les sanctions allégées ne seront probablement applicables qu’à partir du 17 avril, après approbation formelle du comité directeur de l’UCI.

«L’UCI est heureuse qu’une solution acceptable pour toutes les parties ait été trouvée, qui préserve totalement l’essentiel, à savoir la sécurité des coureurs et du public, et la responsabilité environnementale du cyclisme», s’est félicité David Lappartient, le président de l’UCI.

Michael Schär a été exclu lors du dernier Tour des Flandres, le 4 avril, après avoir jeté un bidon. Cette décision a provoqué une vice réaction du milieu cycliste. L’UCI a donc révisé le nouveau règlement en vigueur depuis le 1er avril.

L’UCI indique que toutes les parties prenantes ont réitéré leur soutien au plan de sécurité adopté le 4 février, seules les sanctions ont été modifiées à leur demande. Jeter des bidons et des déchets en dehors des zones indiquées par l’organisateur reste interdit. Les coureurs bénéficient toutefois de la possibilité de se débarrasser de leurs bidons et déchets auprès des assistants des équipes positionnés le long du parcours, en charge du ravitaillement, et également auprès des véhicules suiveurs des équipes et de l’organisation.

Dans les courses d’un jour, une amende de 100 à 500 francs suisses (90 à 450 euros) sera infligée pour une première infraction et le coureur se verra enlever entre 5 et 25 points UCI, tandis qu’une deuxième infraction entraînera la disqualification du coureur fautif. Auparavant, la première infraction entraînait la disqualification.

Dans les courses par étapes, le coureur sera sanctionné d’une amende (100-500 francs suisses/90-450 euros) et d’un retrait de 5 à 25 points UCI pour une première infraction. La deuxième amènera une pénalité de temps d’une minute au classement. Une troisième infraction entraînera la disqualification. Le règlement précédent prévoyait une amende, une déduction de points UCI et une pénalité de temps de 30 secondes pour la première infraction, une pénalité de temps de 2 minutes pour une deuxième infraction et une disqualification pour une troisième infraction.

L’UCI précise que les amendes récoltées seront affectées exclusivement au financement de la Stratégie Environnementale de l’UCI.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous