Clarinval: «Nous avons pu préserver le week-end de la fête des mères, très important pour l’horeca»

PHOTONEWS_10902983-025
Photo News

Le ministre des Indépendants, David Clarinval (MR) revient sur l’accord intervenu en Comité de concertation mercredi.

On ne rouvrira pas finalement tout l’horeca, le premier mai. Vous êtes déçu ?

J’ai d’abord un motif de satisfaction : c’est la réouverture des métiers de contact, y compris les coiffeurs à domicile, des commerces et des agences de voyages. Ils avaient vécu très douloureusement l’obligation de fermer après avoir rouvert et je les comprends. D’autres professions sont également favorisées, comme les coachs sportifs. C’est positif.

Sur l’horeca…

Les terrasses, c’est un compromis, c’est vrai. Le secteur réclamait une ouverture à l’intérieur et à l’extérieur le premier mai. Le ministre de la Santé plaidait pour le 15. J’ai proposé une solution de compromis pour le huit, car cela nous permettait de préserver la fête des mères, un week-end très important dans l’Horeca. Le fait d’avoir attendu un peu après le premier mai, cela fait des milliers de personnes vaccinées en plus. Et tout l’horeca devrait pouvoir rouvrir en juin.

On a l’impression que la culture est de nouveau oubliée.

Je pense qu’il faut voir ce que nous avons décidé comme le début d’une nouvelle perspective. Une trentaine d’expériences pilotes vont être organisées dans la culture et un Comité de concertation sera entièrement dédié aux spectacles et à l’événementiel le 26 avril.

Ce « déconfinement » est très prudent, comparé à celui de l’année passée, plus ou moins à la même époque.

Je partage cette analyse. Mais ce qui nous a incités à la prudence, c’est le nombre de personnes en soins intensifs et le contexte des variants, qui n’existait pas l’année passée.

Sur le même sujet
PolitiqueMR
 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous