L’Union Européenne ouvre une enquête sur des fuites de données Facebook

PHOTONEWS_10919329-010
Photo News

La Commission irlandaise pour la protection des données (DPC) a annoncé mercredi l’ouverture d’une enquête pour le compte de l’UE sur le réseau social Facebook après la révélation d’un piratage des données de plus de 530 millions d’utilisateurs qui remonte à 2019. Le régulateur va chercher à savoir si le géant numérique américain a respecté ses obligations en matière de contrôle des données.

Facebook a son siège européen en Irlande et il revient donc au régulateur irlandais de mener l’enquête pour l’Union européenne. La DPC indique avoir échangé avec Facebook sur l’incident et estime qu’il est possible qu’il y ait eu infraction au règlement général sur la protection des données de l’UE, ce que l’enquête devra déterminer.

Ces données piratées ont été en partie publiées sur un forum de hackers début avril. C’était le fait d’"acteurs malveillants», avait expliqué Facebook la semaine dernière. La fuite remontant à 2019 et «a été résolue», selon le groupe qui enjoint ses membres à mieux protéger leurs comptes.

Ce n’est pas la première fois que des données de millions d’utilisateurs du premier réseau social -- qui compte près de 2,8 milliards d’utilisateurs mensuels -- se trouvent mises en ligne.

Révélé en 2018, le scandale Cambridge Analytica, un cabinet britannique ayant détourné les données personnelles de dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook à des fins de propagande politique, avait durablement terni la réputation du réseau social sur la question de la confidentialité des données.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous