La Bourse de Tokyo ralentie par la recrudescence du Covid-19 au Japon

L'indice vedette Nikkei a fini autour de l'équilibre (+0,07% à 26.642,69 points) et l'indice élargi Topix a gagné 0,36% à 1.959,13 points.

Plus de 4.000 nouveaux cas quotidiens de Covid-19 ont été enregistrés mercredi dans l'archipel nippon, un plus haut depuis fin janvier.

Plusieurs départements du pays ont déjà réinstauré des restrictions face à cette quatrième vague, dont Tokyo, qui doit accueillir les Jeux olympiques dans moins de 100 jours désormais.

Toshihiro Nikai, le secrétaire général du Parti libéral-démocrate (PLD), principal parti au pouvoir au Japon, a estimé que l'annulation des JO restait une option face à la crise sanitaire, selon des propos rapportés jeudi par les médias locaux.

M. Nikai a toutefois nuancé ses propos en rappelant aussi la volonté du Japon de faire des Jeux "un succès". Et un autre responsable de son parti, sous le couvert de l'anonymat, a assuré auprès de l'agence de presse Jiji que les JO ne seraient pas annulés.

Le yen était stable par rapport au dollar, à raison d'un dollar pour 108,90 yens vers 06h35 GMT (08h35 heure belge) contre 108,93 yens mercredi à 21h00 GMT.

La devise japonaise s'appréciait légèrement face à l'euro, qui valait 130,40 yens contre 130,50 yens la veille.

L'euro descendait à 1,1975 dollar, contre 1,1980 dollar mercredi à 21h00 GMT.

Le marché du pétrole reprenait son souffle, après être monté en flèche mercredi à l'annonce d'une diminution plus forte qu'attendu des stocks de brut aux Etats-Unis.

Vers 06h30 GMT le prix du baril de brut américain WTI était stable (+0,02% à 63,16 dollars) et celui du baril de Brent de la mer du Nord gagnait 0,12% à 66,66 dollars.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous