Accueil Société

Erika Vlieghe s’inquiète des assouplissements: «Beaucoup en peu de temps»

L’infectiologue a l’impression que les assouplissements viennent trop tôt.

Temps de lecture: 2 min

Plusieurs experts et médecins sont préoccupés par les assouplissements prévus ces prochaines semaines, car les chiffres de l’épidémie sont encore loin d’être idéaux. « Les hôpitaux sont bondés, surtout dans les services de soins intensifs », a déclaré Erika Vlieghe (UAntwerpen) à VTM NEWS ce lundi, répétant un message que Steven Van Gucht partageait hier : « Il n’y a plus de marge dans les hopitaux ». L’infectiologue continue : « Nous avons l’impression qu’il n’y a pas assez de temps pour que les hospitalisations diminuent suffisamment ».

« Pour que les chiffres baissent, il faut de la prudence, du temps, peu de contacts et peu de nouveaux cas », a déclaré M. Vlieghe à nos confrères. « En attendant, bien sûr, il y a de nombreux besoins dans la société et nous le savons », a également reconnu l’infectiologie. « C’est pourquoi nous avons mis en avant certains besoins au sein du GEMS. Nous avons notamment soutenu l’idée de donner la priorité à la réouverture à l’éducation, mais même cela n’est pas idéal. C’est beaucoup en peu de temps », a déclaré M. Vlieghe.

Invitée sur le plateau de RTL TVI, l’infectiologue a étayé son discours. « La saturation est là dans les hôpitaux, il n’y a plus de place ». La levée des interdictions des voyages non essentiels et l’agrandissement de la bulle intérieure font particulièrement peur à l’infectiologue. « On ne sait pas ce que ça va donner ». « Si on voit une augmentation dans les hôpitaux, où va-t-on mettre les patients ? », s’est-elle inquiétée. Elle comprend bien la volonté d’assouplir les mesures, « mais ça vient assez vite. Il faut laisser le temps pour que la courbe d’occupation des soins intensifs diminue. C’est le sentiment que nous avons. ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Bauduin Dominique, vendredi 16 avril 2021, 16:52

    Pourquoi n y a-t-il pas plus de lits prévus pour soigner le covid dans les hôpitaux ? Après un an de confinement on est toujours devant le même souci... on n'a rien appris et ces experts ne cessent que de répéter les mêmes avis...nullissime !

  • Posté par Linard Robert, vendredi 16 avril 2021, 8:45

    Madame, Le GEMS et vous avez émis un ensemble de recommandations, c'est votre mission, au Codeco qui a arrêté son choix parmi elles ce qui est son rôle. Ce choix n'est de votre ressort. De plus, vous brisez votre devoir de réserve et critiquez vos employeurs, ce qui justifie votre C4. Ne plus vous voir serait un soulagement pour beaucoup d'entre nous.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 16 avril 2021, 12:47

    Ne plus vous lire, M. Linard, serait un soulagement pour moi (je ne généralise pas comme vous): votre alarmisme militant est fatigant. Rouspéter sans arrêt, non pas sur une situation objective, mais sur des informations qui vous déplaisent, est un sport disons, un peu faiblard.

  • Posté par Linard Robert, vendredi 16 avril 2021, 8:44

    Madame, Le GEMS et vous avez émis un ensemble de recommandations, c'est votre mission, au Codeco qui a arrêté son choix parmi elles ce qui est son rôle. Ce choix n'est de votre ressort. De plus, vous brisez votre devoir de réserve et critiquez vos employeurs, ce qui justifie votre C4. Ne plus vous voir serait un soulagement pour beaucoup d'entre nous.

  • Posté par Albin S. Carré, jeudi 15 avril 2021, 22:46

    Tant qu'elle est payée, tout va bien pour elle!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko