Accueil Société

Réouverture de l’horeca: les bourgmestres frondeurs persistent, le fédéral reste inflexible sur la date

Tant à Namur qu’à Liège, les bourgmestres maintiennent qu’il sera « impossible » d’évacuer les établissements qui rouvriront avant le 8 mai. Alexander De Croo refuse de revenir sur cette date et tente de calmer les esprits. Et le parquet avertit : il ordonnera aux policiers de verbaliser.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Le ton est monté d’un cran entre le gouvernement fédéral et certains bourgmestres. Après l’annonce ce mercredi d’une ouverture des terrasses décalée au 8 mai (alors que certains restaurateurs et cafetiers s’accrochent à la promesse du 1er), quelques bourgmestres ont marqué leur incompréhension envers cette décision. A Liège, Namur et Middelkerke, les autorités locales ont clairement laissé entendre que si la désobéissance s’installait en terrasse le jour de la fête du travail, elles laisseraient faire. Sans demander à la police d’intervenir. Et en interne, d’autres bourgmestres auraient fait passer le même message, au sein du PS notamment. Sans le dire publiquement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

97 Commentaires

  • Posté par noel lelon, vendredi 16 avril 2021, 15:24

    Voilà bien un bel exemple donné par ces gens, politiques ou actifs dans tel ou tel secteur économique, qui revendiquent leur désobéissance à la règle commune établie pour sauver des vies. Ce sont les mêmes qui se plaignaient du manque de civisme d'une jeunesse qui prenait l'air de manière non appropriée dans les parcs et autres lieux publics il y a quinze jours à peine. Quel crédit reste-t-il à ces individus face à cette jeunesse, entre autres ? Comment encore apprendre le respect de l'autre et le civisme à l'école, sur les terrains de sport, dans les mouvements de jeunesse... en face de pareilles déclarations ? C'est grave.

  • Posté par Durieux Karine, vendredi 16 avril 2021, 15:08

    Les bourgmestres se sentent libres de faire respecter ou non les décisions fédérales. Soit. Dans ce cas, la population devra se sentir libre re respecter ou pas les règlements communaux et se sentir libre de payer ou pas les taxes communales...Allez, un petit mouvement "citoyen"?

  • Posté par D Marc, vendredi 16 avril 2021, 14:40

    Les bourgmestres seraient "entre le marteau et l'enclume" d'après Prévôt. N'a-t-il pas compris quelles sont ses responsabilités en tant que Bourgmestre? Il est doit assurer l'ordre public, il est du côté du marteau. S'il n'est pas d'accord, qu'il démissionne et ouvre un café.

  • Posté par Echement Marie-anne, vendredi 16 avril 2021, 15:34

    Peut être paiera-y-Il les amandes qui pleuvront le premier mai?!! Acte héroïque mais surtout electoraliste.Belle solidarité avec l’horeca.

  • Posté par Wafellman Fabienne, vendredi 16 avril 2021, 13:54

    La population exige des sanctions vis à vis des bourgmestres qui mettent leurs administrés en danger. Pourquoi une discrimination : les restaurateurs et les clients seront pénalisés, pourquoi les bourgmestres ne le seraient-ils pas ? Par exemple, on pourrait leur imputer les amendes à l'encontre des restaurateurs.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs