Accueil Culture Musiques

Elisabeth Leonskaïa, une pudeur qui cache des braises incandescentes

C’est tout sauf une diva mais c’est incontestablement une grande dame du piano. Dans la vie, sa timidité est légendaire. Mais la scène la transfigure.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Un port altier, un jeu engagé sans concession mais parcouru de sentiments subtilement rendus, une énergie farouche maîtrisée par une pudeur racée. Il y a du feu dans cette femme mais celui-ci grésille toujours derrière une retenue légendaire. Elisabeth Leonskaïa est un pur produit de l’école russe, un outil pédagogique incomparable à ses yeux. « 

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs