Accueil Monde Europe

AstraZeneca: l’Agence européenne des médicaments enquête sur un nouvel effet secondaire

Cinq cas de ce trouble ont été rapportés dans la base de données européenne EurdraVigilance jusqu’à présent.

Temps de lecture: 2 min

L’Agence européenne des médicaments (EMA) enquête également sur un deuxième effet secondaire potentiel du Vaxzevria, le vaccin contre le coronavirus d’AstraZeneca. Son Comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) évalue en effet des cas rapportés de syndrome de fuites capillaires, une affection très rare caractérisée par une fuite de liquide des vaisseaux sanguins qui entraîne un gonflement des tissus et une baisse de la pression artérielle. C’est ce qu’indique l’Agence fédérale belge des médicaments et des produits de santé (AFMPS) sur son site internet vendredi.

Cinq cas de ce trouble ont été rapportés dans la base de données européenne EurdraVigilance jusqu’à présent.

« À ce stade, on ne sait pas encore si la vaccination et les cas rapportés de syndrome de fuites capillaires sont liés », a indiqué l’AFMPS.

Il y a quelques jours, le PRAC avait confirmé qu’une combinaison de cas très rares de caillots sanguins et de faible nombre de plaquettes est un effet secondaire rare du Vaxzevria.

Le Comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance mène par ailleurs également une étude sur les événements thrombo-emboliques après la vaccination avec le sérum de Johnson Johnson aux États-Unis.

l’Europe pourrait ne pas renouveler son contrat

Il est probable que l’Union Européenne ne renouvelle pas ses contrats de vaccins contre le Covid-19 avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca, a indiqué vendredi la ministre française de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

« La décision n’est pas tranchée » mais, après la décision du Danemark mercredi d’abandonner ce vaccin, « c’est la plus grande probabilité » que l’Europe ne fasse pas de nouvelles commandes, a indiqué la ministre sur la radio RMC.

« Nous n’avons pas amorcé de discussions avec Johnson & Johnson et avec AstraZeneca pour un nouveau contrat, là ou nous avons d’ores et déjà amorcé des discussions avec Pfizer/BioNTech et Moderna », a-t-elle souligné.

Le Danemark est devenu mercredi le premier pays européen à annoncer l’abandon du vaccin d’AstraZeneca, justifiant ce choix par les effets secondaires « rares » mais « graves » malgré les feux verts du régulateur européen et de l’OMS pour l’utiliser.

Le Danemark poursuit ainsi sa campagne d’immunisation avec les seuls vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna.

À lire aussi Johnson & Johnson: un nouveau revers pour la campagne de vaccination

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

41 Commentaires

  • Posté par SMETS Henri, vendredi 16 avril 2021, 19:53

    Le problème actuel est dans la manipulation médiatique multifactorielle, 1) Les Van Ranst&Co, qui disent : "C'est trop tôt, trop vite ", 2) Les VDB qui suivent les viros, 3) Les Clarinval-Bouchez: " Il faut réouvrir, question de survie de l'horeca ", 4) Tout le personnel des hôpitaux qui n'en peut plus et dont on ne parle, à nouveau, plus du tout....5) Les jeunes qui n'en peuvent plus, disent-ils mais qui sont-ils pour geindre par rapport à ceux qui se décarcassent, jour et nuit, en soins intensifs pour sauver des vies... 6) Les médias " dits sérieux "qui épinglent des épiphénomènes au quotidien....concernant les effets secondaires graves des vaccins....pour quelques centaines de personnes sur des dizaines de millions vaccinés... Un média doit informer objectivement ce qu'ils ne font plus quand ils mettent à leur " une " ce que je viens d'évoquer....Du coup, cela fait tellement peur aux gens alors que, par ailleurs, il est prouvé, scientifiquement, que cela reste infinitésimal...! 7a) Les personnes fragiles moralement parce que, seules dans la vie, ou, seules par manque de contact de la famille, des connaissances, le tissu social quoi !... et 7b) Les personnes fragiles physiquement à cause de pathologies lourdes et qu'il faut, évidemment, protéger mais à quel prix pour elles sur le plan moral ....8) Les familles qui se retrouvent dans des espaces confinés, parents en télétravail, ados en distanciel, " l'un sur l'autre " comme cela n'a jamais été le cas...! et 9) Le résumé de tout cela.....La quintessence de notre vie sociale, festive occidentale n' existe plus...! ! ! Mais 10) L'optimiste qui sommeille en moi me dit : " Restons positif, on va en sortir un jour ou l'autre, non ? "

  • Posté par Dauby Josse, vendredi 16 avril 2021, 15:27

    Quid de la seconde dose lorsque l'on a été vacciné Astrazeneca une fois?

  • Posté par curto calogero, vendredi 16 avril 2021, 14:30

    Une belle merde, ses vaccins, prenez soin de vous, pas de mal bouffe, pas d'excès de zèle au boulot, profiter de votre maison et jardin, et tout ira bien, éviter la mal bouffe autorisé par Sciensano.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 16 avril 2021, 17:10

    La merde n'est pas ce vaccin mais les sbires de votre espèce. Ces effets secondaires, malgré les millions de personnes vaccinées se comptent encore sur les doigts de la main. Il sont encore de très loin moins nombreux que les décès dus à la maladie naturelle. Pour des ignares comme vous, c'est un détail de l'histoire.

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 16 avril 2021, 14:12

    Si on regarde en détail, les vaccins de Pfizer et d'AstraZeneca ne sont également pas exempts d'effets secondaires. En fait-on la une des journaux? Non. C'est assez troublant pour le moins dire. Qu'AstraZenecca et Moderna se soient comportés comme des truands maffieux, pas de doute la dessus. Ne pas continuer à collaborer avec eux est une décision avant tout politique qui se justifie pleinement. Utiliser de manière malhonnête des arguments de pharmocovigilance pour camoufler cette décision politique et une arme à double tranchant très dangereuse. Elle présente un risque de dommage collatéral très élevé. Alors que c'est un bon vaccin, qui plus est administrable en une dose, le J&J présente les mêmes thromboses atypiques observées avec l'AstraZeneca. La suite logique du foin fait autour de l'AstraZeneca et de la stupide décision danoise, sera que celui-ci ne sera plus injecté. On s'aliènera ainsi un outil formidable. Mais le bug ne s'arrête pas là, ce serait trop beau. Si on gratte un peu (journaliste du Soir ayez le courage de faire votre travail, bande de tire au flan inutiles), on s'aperçoit à la simple consultation de la base de données spécialisée PUBMED que des thromboses atypiques similaires à celles observées après injection des vaccins AstraZeneca et J&J s'observent aussi avec les vaccins Moderna et Pfizer de même que dans les cas de la maladie naturelle. Si les autorités danoises étaient conséquentes avec elles-mêmes et pas soumises au lobbying de Pfizer, elle devront bien un jour admettre que la vaccination avec le Pfizer devait être également stoppée pour les mêmes raisons que celle invoquées pour l'AstraZeneca. Perte de crédibilité totale assurée et gros soucis au niveau de la stratégie de vaccination qui s'écroulera complètement. Tout cela pour camoufler derrière un paravent médical une décision qui est avant tout politique : ne plus faire confiance à AstraZeneca, non pas parce que son vaccin n'est pas bon, mais parce que l'entreprise est un truand non fiable. Comme d'habitude : exemple flagrant de lâcheté politique.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs