Le Centre de crise au sujet des voyages non essentiels: «Pas la porte ouverte à faire n’importe quoi»

Le Centre de crise au sujet des voyages non essentiels: «Pas la porte ouverte à faire n’importe quoi»

La baisse significative n’a pas lieu », a mis en garde Yves Van Laethem. « Le taux d’occupation des hôpitaux reste actuellement à un niveau élevé », a assuré le porte-parole interfédéral à l’occasion d’une conférence de presse, ce vendredi 16 avril.

Yves Van Laethem a également fait le point sur la vaccination du personnel de santé dans les maisons de repos. De fortes disparités existent en fonction des régions, avec une couverture vaccinale nettement plus importante en Flandre (86,5 %) qu’en Wallonie (58,2 %) et à Bruxelles (47 %). « Si on essaye de voir pourquoi les personnes refusent cette vaccination, dans la grande majorité des cas, il n’y a pas de raison médicale, explique l’infectiologue. Il y a clairement un blocage par rapport à la vaccination chez certaines personnes, tant au niveau du personnel qu’au niveau des résidents. Les raisons de ce refus devront être approfondies pour essayer d’améliorer ces scores qui ne sont pas bons en Wallonie et à Bruxelles. »

Le Centre de crise a également fait le point concernant la fin de l’interdiction des voyages non essentiels à l’étranger. « Cela n’est pas la porte ouverte à faire n’importe quoi, a mis en garde Antoine Iseux du Centre de crise national. Ce n’est toujours pas le moment de voyager... C’est mieux si on peut éviter ces voyages. Il est toujours fortement déconseillé d’effectuer des voyages à l’étranger parce que le virus y circule encore énormément. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous