Une commission d’enquête reconnaît un comportement psychologiquement abusif au sein de la Gymfed

Photonews
Photonews

La commission d’enquête sur les comportements abusifs dans le monde de la gymnastique a déclaré dans ses conclusions, lors d’une conférence de presse vendredi, qu’il y avait des preuves évidentes d’excès psychologique au sein de Gymfed, la fédération flamande de gymnaste. Elles concernent plusieurs entraîneurs. L’attitude de la Gymfed est aussi mise en cause.

« Gymfed était au courant des plaintes et n’a pas fait assez pour y remédier », a expliqué Bart Meganck, le président de la commission d’enquête. « Les gymnastes ont eu le sentiment que leurs plaintes n’ont pas été entendues. La recherche de la performance a été privilégiée et ce, au détriment des athlètes. L’attention portée à la personnalité de l’athlète était trop faible. Des occasions ont été manquées pour reconnaître les plaintes des gymnastes. La Gymfed aurait pu être plus disponible pendant cette période. Il est très positif qu’une commission des athlètes et une commission des anciens aient été créés. »

Dans une première réponse, les entraîneurs concernés Marjorie Heuls et Yves Kieffer, en charge de l’équipe féminine de gymnastique et notamment de Nina Derwael, la double championne du monde, ont présenté leurs excuses. « Nous reconnaissons que notre approche était trop axée sur la performance. En faisant cela, nous avons fait du mal aux gymnastes. Nous le regrettons. Nous vous présentons nos sincères excuses », ont-ils révélé dans un message vidéo. Ils offrent leur pleine coopération et s’engagent à respecter les recommandations de la commission.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous