Un mort et deux blessés à Liège: conséquences de la rivalité entre bandes de jeunes (vidéo)

Image d’illustration.
Image d’illustration.

Une personne est décédée après une altercation vendredi entre plusieurs personnes, avenue de Nancy à Bressoux (Liège), a indiqué la police de Liège. Deux autres blessés sont à déplorer et 28 personnes ont été interpellées. Des coups de feu auraient été tirés entre 16h30 et 17h30.

Un périmètre de sécurité a été installé vendredi autour du lieu des faits. La police de Liège précise que les arrestations judiciaires ont bien été effectuées dans le cadre de ce dossier. Les pompiers de Liège avaient également été mis en état de préalerte.

Les images diffusées sur les réseaux sociaux et différents médias montrent une présence policière forte, notamment plusieurs combis, une autopompe, un hélicoptère de la police fédérale vendredi aux alentours de Droixhe.

Une expédition punitive

Dans une vidéo récupérée par nos confrères de RTL Info, on peut voir une personne armée d’une arme de type AK-47 tirer plusieurs coups de feu en l’air. Il semblerait que ces images aient été tournées à l’angle de l’Avenue de Nancy et la rue de Porto. Dans d’autres vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on remarque également plusieurs voitures accidentées, des jeunes habillés en noir, cagoulés et armés de battes de baseball.

D’après les informations de la RTBF, il s’agissait d’une expédition punitive entre des verviétois d’origine tchétchène. Lors de l’arrestation de plusieurs suspects, des armes auraient été retrouvées dans leurs voitures, notamment un AK-47. Plus de 100 policiers ont été déployés dans la zone ce vendredi.

Le parquet de Liège a confirmé samedi matin que l’affrontement survenu vendredi après-midi à Bressoux est la conséquence d’une rivalité entre bandes de jeunes. Le parquet précise que des armes lourdes semblent avoir été utilisées mais ne se prononce pas sur l’origine des bandes, kurdes ou tchétchènes, ou leur provenance, Liège ou Verviers, comme avancé par certains médias.

Un bus des TEC a en outre été touché par un jet de pierre durant l’affrontement. En réaction, plusieurs lignes ont été déviées voire annulées durant le week-end. «Les TEC n’étaient pas visés mais, par précaution, les lignes 17, 60, 67, 68 et 69 ne passent plus par ce quartier et la ligne 18 est supprimée. Une évaluation de la situation sera faite dimanche soir», a précisé à Belga la porte-parole Carine Zanella.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous