Accueil Économie

Tourisme: les autocaristes manœuvrent pour conserver leurs chauffeurs

Le secteur fait partie des plus pénalisés depuis le début de la crise sanitaire, compte tenu des restrictions qui pèsent sur les voyages touristiques. Les autocaristes craignent ainsi un exode de leurs chauffeurs qui aggraverait la pénurie déjà présente avant la pandémie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

A-t-on atteint un point critique ? Les professionnels du secteur des autocars semblent en tout cas le suggérer. Alors qu’il n’y a eu que peu de voyages depuis le début de la crise sanitaire et que les séjours à l’étranger sont totalement suspendus pour le moment, le mal-être des autocaristes se mue progressivement en inquiétude généralisée quant à leur avenir. « A la différence des autres secteurs qu’on a mis sous cloche depuis un an, pour nous, les voyages sont terminés pour un bon moment », déplore Emmanuel Delmeulle, de l’entreprise Voyages Leroy qui dispose d’une quinzaine de véhicules et emploie quinze chauffeurs. « Tant qu’on fermera les frontières aux voyages, ce sera impossible de travailler. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs