Belgian Pediatric Covid-19 Task Force: «Tous les enfants doivent retourner à l’école dès que possible»

d-20210320-GLUAP9 2021-03-24 17_23_44
BELGA.

Pleinement consciente que les chiffres n’évoluent guère favorablement, la Task Force Pédiatrique demande avec force que l’ouverture complète des écoles pour tous les élèves reste une priorité absolue comme promise par nos ministres lors du comité de concertation du 24 mars avec le soutien répété du GEMS. L’école a participé à un effort collectif sociétal en fermant ses portes une semaine avant les vacances de Pâques, renvoyant pour 3 semaines les enfants à la maison, dans des familles souvent sous tension. L’objectif était de participer au retour à une situation épidémiologique plus favorable pour pouvoir rouvrir à 100 % mais l’ensemble de la société n’a pas joué le jeu. On peut parler d’un échec sociétal.

Afin de ne pas submerger complètement les soins intensifs, des mesures qui sont démontrées comme efficaces pour contenir le virus restent effectivement nécessaires. En ce sens, des mesures supplémentaires ont été prises dans les écoles en termes de testing et de tracing avec prochainement l’avènement des auto-tests venant renforcer cette stratégie. L’enseignement est le secteur le plus contrôlé de la société.

Santé bio-psycho-sociale

Dans la crise actuelle, le rôle primordial que jouent les écoles, non seulement dans la formation académique des élèves mais aussi dans leur santé bio-psycho-sociale, est plus clair que jamais. Une synthèse récente de toutes les études internationales sur l’impact d’une fermeture des écoles sur les jeunes souligne à nouveau que les dommages causés par la fermeture des écoles sur la santé des jeunes sont considérables, à court terme et probablement à plus long terme (Viner et al 2021).

Chez les adolescents belges, cet impact a également été observé de manière répétée et les dégâts s’accentuent avec l’apathie, l’irritabilité, la solitude, la perte d’intérêt et de motivation mais aussi le stress scolaire lié aux performances exigées (enquêtes de Sciensano, Kinderrechtencommissariaat, associations des élèves francophones et néerlandophones, et différentes universités). Nos services de santé sont submergés par des problèmes de santé inquiétants chez les jeunes : tentatives de suicide et automutilation, anorexie mentale, dépression, anxiété majeure, violence intrafamiliale, obésité, troubles du comportement avec mises en danger, exposition excessive aux écrans et à ses contenus nocifs, cyberharcèlement, sexting… Les services belges de psychiatrie infanto-juvénile, structurellement sous-financés, ne peuvent plus répondre au tsunami de demandes d’aide. Le triage des patients que tentent d’éviter les services de soins intensifs est devenu une réalité quotidienne en psychiatrie infanto-juvénile : les jeunes qui ont besoin de soins aigus restent privés de l’aide nécessaire.

Puisque nos écoles offrent un cadre unique pour atteindre tous les jeunes mineurs, par ces temps de crise les écoles doivent être soutenues au maximum pour donner au bien-être global des élèves sa juste place aux côtés des apprentissages scolaires. Pour cela, les écoles doivent pouvoir rouvrir à 100 %, prendre soin du bien-être des professeurs, se concentrer sur les matières essentielles en ce 3e trimestre scolaire et se voir attribuer du temps et des moyens pour des activités qui connectent et enrichissent à l’intérieur de la bulle de classe, telles qu’une discussion de classe et une activité sportive ou culturelle.

La balance entre les bénéfices et les risques d’aller à l’école exige que les écoles rouvrent à 100 % pour tous les jeunes dès que possible et que leur fonction essentielle de support de résilience des jeunes soit renforcée.

(1) Liste des signataires Jacobs Delphine, Pédopsychiatre, Cliniques Universitaires St Luc, UCL, coordinatrice groupe well-being de la PTF Jonckheer Ty,l Coordinator of the PTF, President of the Belgian Professional Association of Paediatricians VBS/GBS Raes Marc, Coordinator of the PTF, President of the Belgian Society of Paediatrics BVK/SBP Schelstraete Petra, Paediatric infectiologist, UZ Gent, RUG Van der Linden Dimitri, Paediatric infectiologist, Cliniques Universitaires St Luc, UCL Baeck Nele Kinderarts, AZ Jan Palfijn, Gent Bael An, Voorzitter Vlaamse Vereniging voor Kindergeneeskunde VVK, diensthoofd Koningin Paola Kinderziekenhuis, ZNA, Antwerpen Brasseur Benoit, pédiatre, Cliniques Saint Pierre Ottignies Buyse Gunnar, Diensthoofd kindergeneeskunde, UZ Leuven, KUL Chatzis Olga, pédiatre infectiologue, Cliniques Universitaires St Luc, UCL Covents Ann, Kinderarts, AZ Nikolaas Crommen Sofie, Voorzitter Vlaamse Vereniging voor Kinderpsychiatrie Daelemans Siel, kinderinfectioloog, UZ Brussel, VUB De Guchtenaere Ann, Voorzitter van de Belgische Academie voor Kindergeneeskunde, Secretaris Generaal van de European Academy of Paediatrics Duval Els, Kinderarts, Belgian pediatric intensive care Society,Universitair ziekenhuis Antwerpen, UA Frère Julie, CHU Liège, Université de Liège Gies Inge, Diensthoofd kindergeneeskunde, UZ Brussel, VUB Hainaut Marc, Pédiatre infectiologue,CHU Saint Pierre, ULB Hoste levi, Assistent kindergeneeskunde, UZ Gent, Universiteit Gent Michel Marianne, Pédiatre, Vice présidente Assocation professionelle Belges des Pédiatres, GBS/VBS. Moniotte Stéphane, Chef de service du département de pédiatrie, Cliniques Universitaires St Luc, UCL Seghaye Marie-Christine, Chef de service du département de pédiatrie, CHU Liège, Université de Liège Smeesters Pierre, Chef de service du département de pédiatrie, HUDERF, ULB Tilmanne Anne, pédiate infectiologue, HUDERF, ULB Tuerlinckx David, Pédiatre, CHU Mont Godinne Van Brusselen Daan, Kinderinfectioloog, Sint Vincentius Ziekenhuis, GZA, Antwerpen Van Daele Sabine, Diensthoofd kindergeneeskunde, UZ Gent, Universiteit Gent Van Hauthem Hilde, kinderaerts, Sint Maria Ziekenhuis Halle, Van Lander Anouk, Vlaamse Wetenschappelijke Vereniging voor Jeugdgezondheidszorg Vanden Driessche, Koen Kinderarts, Universitair ziekenhuis Antwerpen, UA Verhulst Stijn, Diensthoofd kindergeneeskunde, Universitair ziekenhuis Antwerpen, UA Verlinden Jeroen, Kinderverpleegkundigen Van Hoeck Nele, Vlaamse Wetenschappelijke Vereniging voor Jeugdgezondheidszorg Van Hoof Elke, Vrije Universiteit Brussel Soyez Veerle, Vlaams Instituur Gezond Leven vzw Weets Laurence, Pédopsychiatre, Hôptial Univeristaire Erasme, ULB Browaeys Koen, Psycholoog/psychotherapeut, TEJO Vlaanderen Bruyère Julie, Pédopsychiatre, médecin responsable RHESEAU Barrea Christophe, Neuropédiatre, CHU Liège Seghaye Marie-Christine, Chef de service du département de pédiatrie, CHU Liège, Université de Liège Vandeputte An, Coordinator Kenniscentrum Eetexpert Janssens Mileen, Psycholoog Allaert Alexander, Psycholoog, Voorzitter Psychologencommissie Blavier Adélaïde, Professeur Université de Liège Mostaert Anne, Pédiatre néonatologue, Cliniques Universitaires Saint Luc, UCL Delvaux Nicola, Néonatologue, CHU Charleroi Van Giel Roel, huisarts, voorzitter Domus Medica Van Kersschaever, Greet huisarts, ondervoorzitster Domus Medica Michel Marianne, pédiatre, Cliniques Saint Pierre Ottignies Van Daele Sabine, Kinderpneumoloog, UZ Gent Maud Dominicy, Advocacy Manager, UNICEF Belgique Dirk Jacxsens, Directeur général, UNICEF Belgique Sophie Symann, pédopsychiatre à Saint-Luc Emmanuel De Becker (chef de service), pédopsychiatre à Saint-Luc Dominique Charlier, pédopsychiatre à Saint-Luc Alexandre Riolo, pédopsychiatre à Saint-Luc Anne Wintgens, pédopsychiatre à Saint-Luc

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous