Occupation de la Monnaie: après deux semaines, le collectif souhaite continuer l’action (photos)

Le collectif « Bezet La Monnaie Occupée » quitte la Monnaie à Bruxelles ce dimanche soir, après deux semaines d’occupation visant à donner une tribune à « toutes les voix étouffées par la crise du coronavirus ». Le collectif n’a pas pu obtenir l’autorisation de La Monnaie de prolonger cette tribune à la fois artistique et politique.

Le collectif qui occupe depuis deux semaines le bâtiment a annoncé ce dimanche soir qu’il souhaitait poursuivre son occupation, la direction ayant marqué son opposition. Sous l’œil des policiers, des membres du collectif négocient avec des dirigeants de l’institution.

Le collectif, formé par de jeunes travailleurs et étudiants du secteur culturel, occupe depuis le 3 avril l’intérieur du Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Ceux-ci ont organisé chaque soir, de 17h00 à 19h00, une tribune artistique et politique sur le parvis du théâtre, dans le but de recréer du lien social et d’interpeller le gouvernement.

Place au public

Pour sa dernière action ce dimanche, le collectif a installé sur la place de la Monnaie, dès 12h00, des structures en carton fabriquées à partir de déchets récupérés. Le public est invité à les réorganiser et à se les réapproprier, tandis que différentes performances artistiques ont lieu dans et autour de celles-ci.

À 17h00, cette animation a laissé place à la tribune quotidienne, durant laquelle différentes personnes se sont exprimées sur le parvis de La Monnaie au sujet des impacts des « mesures Covid » sur leur vie.

« Depuis le 3 avril, le soutien de plus en plus important qui est exprimé quotidiennement à notre occupation et à nos tribunes confirme que le besoin de culture, de lien social et de débat est essentiel », a déclaré le collectif. « Nous ne sommes pas dupes de choix politiques qui, au nom d’une gestion sanitaire, renforcent les inégalités et les rivalités ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous