Occupation de la Monnaie à Bruxelles: le collectif et la direction du théâtre négocient

Le collectif « Bezet La Monnaie Occupée », qui a investi, depuis quinze jours l’intérieur du Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles, est toujours sur place ce dimanche soir vers 21h00. Il avait annoncé, plus tôt dans la journée que la direction de la Monnaie ne lui avait pas donné l’autorisation de prolonger cette occupation au-delà de ce dimanche soir à 19h00. Néanmoins, des négociations viennent à nouveau d’être entamées.

A l’issue d’un événement festif devant initialement marquer la fin de l’occupation du théâtre entreprise depuis deux semaines par le collectif Bezet Monnaie Occupée, représentant le secteur de la culture, un bon nombre de personnes sont toujours amassées devant l’institution. En fin d’après-midi, vers 19h, les organisateurs ont effectivement fait part de leur volonté de poursuivre l’occupation. Un groupe d’une dizaine de personnes s’est alors introduit dans le théâtre. Vers 19h15, selon la zone de police Polbru, les forces de l’ordre sont alors intervenues « sur demande du service de sécurité du théâtre » en vue de déloger ces personnes. Depuis, des négociations sont en cours entre le DRH de la Monnaie et des membres du collectif. Un dispositif policier est déployé pour entourer la foule. Des policiers en tenue antiémeute sont également présents aux abords. A 21h30, la situation était calme.

Thymios Fountas, porte-parole du mouvement, nous donne des explications sur les tractations en cours :

Avant-hier nous avons ouvert des négociations avec la direction de la Monnaie pour envisager de poursuivre l’occupation, le dernier Codeco n’ayant pas mis la réouverture de la culture à l’agenda. Ces négociations se sont poursuivies jusque ce matin, mais se sont soldées sur un refus de la direction, invoquant le tournage d’un opéra pour la télévision. Pour nous ce n’est pas une raison suffisante », dit-il. « Nous sommes très inquiets pour la précarité du secteur culturel. On veut maintenir la pression en vue du prochain Codeco. On n’a jamais voulu mettre l’équipe de la Monnaie dans l’impossibilité de travailler ni les exposer au virus. Donc il fallait continuer cette occupation, et après ce refus on a décidé d’occuper malgré tout ».

Plus d’information à suivre

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous