Accueil Monde Europe

France, Pays-Bas, Italie: comment les pays européens pensent au déconfinement

Des assouplissements sont prévus dans ces différents pays, la situation épidémiologique sur place n’est pourtant pas toujours rose.

Temps de lecture: 4 min

La situation demeure plus précaire en Europe même si certains pays, pressés par des opinions publiques exaspérées, s’apprêtent à relâcher quelque peu les restrictions sanitaires. Les Pays-Bas et la France envisagent pour leur part de rouvrir les terrasses des cafés un peu plus tard, respectivement fin avril et à la mi-mai.

Face à une épidémie de covid qui a déjà fait 100.000 morts et dont les indicateurs se stabilisent à un niveau élevé, la France maintient l’objectif de rouvrir de rares activités à la mi-mai, sans faire de grandes promesses.

« Le président de la République avait indiqué que les réouvertures démarreraient autour de la mi-mai et donc c’est autour de la mi-mai que pourront démarrer les réouvertures », a affirmé sur franceinfo le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, en rappelant qu’il s’agissait de rouvrir « certaines terrasses et certains lieux de culture ».

De plus, les dates de réouverture des établissements scolaires (le 26 avril pour les maternelles/primaires et le 3 mai pour les collèges/lycées) « seront tenues », a-t-il ajouté, sans toutefois exclure que « certaines classes du collège » reviennent en demi-jauge, comme les lycéens.

Au-delà de ce cap de la mi-mai, le gouvernement, qui a déjà vu s’effondrer l’espoir d’un début de retour à la vie normale mi-avril, avance à pas prudents, au moment où plusieurs pays européens accélèrent leur réouverture (Danemark, Suisse, Royaume-Uni, Belgique).

Mais chez les restaurateurs, fermés depuis la fin octobre, comme tous les lieux culturels, la date du 15 mai « est dans la tête de tous les professionnels », prévient le président du principal syndicat de l’hôtellerie-restauration (Umih), Roland Héguy. Pour lui, « un nouveau décalage de calendrier ne serait pas compris ».

Réouverture prochaine aux Pays-Bas

Le gouvernement néerlandais veut rouvrir les terrasses et lever le couvre-feu fin avril. Cet assouplissement des mesures sera toujours soumis à l’équipe de gestion des épidémies (OMT) en premier, et dépendra également de l’évolution des chiffres de contamination dans la semaine à venir.

Le gouvernement souhaite également que les étudiants de l’enseignement supérieur puissent à nouveau assister physiquement aux cours. Ils devront alors être testés au préalable et respecter les règles sanitaires telles que se tenir à 1,5 mètre. Des assouplissements seraient aussi possibles pour les magasins dits non essentiels, mais diverses sources doutent encore que cette décision atteigne la ligne d’arrivée.

« Optimiste prudent » en Italie

L’Italie devrait amorcer la réouverture des restaurants et des établissements scolaires à partir du lundi 26 avril, a annoncé vendredi le chef du gouvernement Mario Draghi.

Exprimant « un optimisme prudent », M. Draghi a indiqué que son gouvernement avait décidé de prendre « un risque calculé » et de classer les régions italiennes dont les données sanitaires sont satisfaisantes en zone jaune (risque modéré), où les restrictions sont les moins strictes.

« La priorité sera donnée aux activités en plein air », a déclaré M. Draghi, sans citer concrètement les bars et restaurants disposant de tables en extérieur, mais qui sont implicitement compris dans cette catégorie.

« Tous les établissements scolaires rouvriront en présentiel dans les zones jaunes et orange (risque moyen, NDLR) », a-t-il ajouté.

Le projet de réouverture progressive se base sur deux piliers : le maintien en toutes circonstances des gestes barrière (distanciation sociale et port du masque) et la montée en puissance de la campagne de vaccination.

« La probabilité que l’on soit obligé de revenir en arrière est très faible si l’on respecte les règles de comportement », a estimé M. Draghi, interrogé pour savoir s’il était concevable d’annuler ces ouvertures.

M. Draghi a également indiqué qu’il serait désormais possible de voyager entre deux régions classées en « jaune ».

La décision du gouvernement représente une petite accélération alors que lors d’un précédent conseil des ministres, fin mars, il avait décidé d’annuler toute zone jaune en Italie jusqu’au 30 avril, quelle que soit la situation épidémiologique régnant dans les diverses régions.

Le ministre de la Santé Roberto Speranza a précisé pour sa part que le gouvernement programmait par exemple une réouverture des piscines en extérieur à partir du 15 mai, des salles de gym et de musculation à partir du 1er juin ou l’organisation de foires et salons professionnels à partir du 1er juillet.

L’Italie, premier pays massivement frappé par la pandémie de coronavirus en Europe en février 2020, a enregistré plus de 115.000 morts.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une