Accueil Monde Union européenne

L’UE réserve 100 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer/BioNTech

La Commission européenne a activé son option lui permettant de commander cent millions de doses supplémentaires du vaccin de BioNTech et Pfizer, portant à 600 millions le nombre de doses de ce sérum réservées par l’UE pour ses États membres.

Temps de lecture: 2 min

La Commission européenne a activé son option lui permettant de commander cent millions de doses supplémentaires du vaccin de BioNTech et Pfizer cette année, ont confirmé lundi les deux sociétés dans un communiqué. Ce qui porte à 600 millions le nombre de doses de vaccin Pfizer/BioNTech réservées par l’UE pour ses États membres.

La Commission avait déjà conclu deux contrats d’achat anticipé avec la firme américaine et sa partenaire allemande, à chaque fois pour 200 millions de doses avec option sur 100 millions de plus. L’option qui a été activée ce lundi est celle du deuxième contrat.

« Nous avons jusqu’à présent tenu tous nos engagements. Au deuxième trimestre, nous livrerons 250 millions de doses dans l’UE, soit quatre fois plus qu’au premier trimestre », a commenté le patron de Pfizer, Albert Bourla.

La semaine dernière, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avait déjà indiqué que Pfizer et BioNTech accéléreraient la cadence pour la deuxième fois : 50 millions de doses attendues au quatrième trimestre doivent désormais être livrées avant juillet. Un troisième contrat est en cours de négociation entre la Commission et BioNTech-Pfizer pour la livraison d’1,8 milliard de doses de 2021 à 2023. Les vaccins et leurs principales composantes seront produits dans l’Union.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Ask Just, lundi 19 avril 2021, 19:48

    Espérons qu’il est écrit dans le contrat qu’il s’agira d’un vaccin mis à jour pour les variants circulant préférentiellement au moment de cette livraison ? Je sais que Pfizer est en train d’en développer un basé sur le variant brésilien. Les études actuelles semblent indiquer que le variant brésilien est celui qui fournit la meilleure protection croisée contre les autres souches actuelles. Espérons que la commission se tient bien au courant des développements de la science

  • Posté par Raspe Eric, lundi 19 avril 2021, 18:17

    Les sempiternels grincheux doivent apprendre à savoir ce qu'il veulent. Après avoir vilipendé l'Union Européenne soi-disant pour sa procrastination, pour sa bureaucratie, ils pleurnichent parce que l'EU anticipe et confirme les commandes auprès du fournisseur le plus fiable. A croire que leur plus profond désir soit que la campagne de vaccination européenne capote. Tant qu'un vaccin alternatif qui produit une immunisation à mémoire solide n'est pas identifié, il serait profondément stupide de snober ce vaccin. A plus long terme, un autre vaccin ou un antiviral efficace seront les solutions pérennes à exploiter.

  • Posté par Raspe Eric, lundi 19 avril 2021, 20:11

    Encore les hyperboles typiques à staquet, un des manipulateurs les plus vicieux de ce forum. Ce n'est pas parce qu'on soupçonne une activité de promotion de son vaccin et de dénigrement subtil de ceux de ses concurrent de la part de Pfizer qu'il est interdit d'avoir l'intelligence d'en reconnaître les mérites. Ce n'est pas un changement de cap, mais une réflexion équilibrée, chose qui vous est totalement étrangère. C'est reconnaître que ce vaccin est une solution de première ligne efficace qui permet d'éviter de congeler l'économie et la vie sociale pour encore des mois dont les livraisons sont particulièrement et remarquablement fiables. Même si son prix augmente, ce budget reste inférieur au coût de l'inaction. Ce budget n'en est pas moins conséquent et doit être libéré au détriment du financement d'autres aspects de la Sécurité Sociale. Une réflexion à long terme à son propos est donc inévitable. Notamment parce que d'un autre côté, la communication de la nécessité d'une troisième dose et de rappels annuels font que cette solution (ce fruit à portée de main) n'est en rien une solution pérenne. Je ne suis donc pas un supporter inconditionnel du vaccin Pfizer loin de là. Certainement moins que vous ne l'êtes du Spoutnik russe (pour seulement quelques kopecs donnés par Vladimir à la petite pute édentée, passons). J'ai même montré qu'il existe des évidences publiées selon lesquelles les effets secondaires néfastes observés avec les vaccins AstraZeneca et J&J le sont également avec les vaccins Moderna et Pfizer. Ce qui change complètement la perspective de sélection des vaccins. Le fait de devoir être exposé de manière récurrente aux effets secondaire du vaccin ne plaide pas en faveur de l' utilisation du Pfizer à long terme si des vaccins capables d'induire une immunité à long terme sont identifiés. Si J&J propose la même fiabilité de livraison et si l'immunité induite sera de longue durée, ce sera un candidat sérieux pour supplanter le Pfizer. En effet, il ne demande qu'une injection, donc une seule exposition au très faible risque d'effets secondaires néfastes. Contrairement à votre affirmation, les vecteurs viraux ne sont pas exclus de la course! D'ailleurs, votre favoris fait partie de cette classe. Seriez-vous devenu inconsistant? Pour ce qui est du Remdésivir, par rapport à la mortalité, ses performances sont décevantes. Mais cette molécule semble conserver un intérêt pour réduire la durée des séquelles de la maladie. Je serai beaucoup moins affirmatif par rapport au soi-disant l'échec de sa commande. Une des personne que vous admirez tant, trump, s'était d'ailleurs empressé d'en commander des quantités phénoménales. Si l'Europe a fait une erreur, ce qui est loin d'être établi, elle n'a pas été la seule!

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 19 avril 2021, 18:52

    Tiens, un supporter inconditionnel. Ce n’est pas vous l’autre jour qui évoquiez un lobbying de Pfizer? Vos changements de cap deviennent de plus en mlus rapides. Notez que je n’ai rien contre Pfizer mais je ne peux m’empêcher de noter que le processus d’élimination, sans doute non planifié, s’emboîte une nouvelle fois très bien: le vaccin russe exclu d’office, les vaccins à vecteur viral discrédités, Moderna non discrédité mais manifestement moins apprécié et hop.. il ne reste plus dn gros qu’un fournisseur, qui augmente ses prix (à sa place je ferais pareil, là n’est pas la question). Comme ça on va avoir des millions de doses... et au passage, si ça ne va pas, ce sera de la faute des Etats... Un hasard de ceux qui ont fait acheter des doses de Remdesivir... dont j’espère que vous convenez maintenant que ce n’était pas l’achat groupé le plus avisé qu’on ait vu...

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 19 avril 2021, 17:07

    On dirait que l’UE a trouvé son nouveau chouchou après Gilead. Rappelons que les Etats sont libres d’acheter les vaccins qu’ils veulent de leur côté... des fois que ne pas être client Pfizer exclusif deviendrait par magie un critère essentiel de « l’Etat de droit. »

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une